Cheval poneys et chuchoteurs, ressources ethologie

Accueil

Cavaliers
Allures
Tests Poney
Galops
Les Licols
Comportements
Adresses Utiles
Equitation Western
Brèves Equines
Métiers chevaux
Cerveau cheval
Emotions cheval
Poste hongroise

Eleveurs
Connemara
Curly
Anes
Reproduction
Tatouage
Parage sabots
Races & Robes

Loisirs
Images
Logos portables
Fonds d'écran
Peintures chevaux
Sculptures chevaux
Textes Chevaux
Poèmes Chevaux
Citations Chevaux
Tourisme équestre
Humour équin
Photos humour
Chorale équine
Quizz équin
Lectures
Jeux vidéos

Services
Petites Annonces
bibliographie
Agenda
Annonces Ecolos

Soins
Equithérapie
Nourriture
Maladies
Plantes Toxiques
Blessures
Pharmacie

Courrier

Le CHEM

BlOG chevaux, poneys, équitation, dressage et problèmes liés aux EQUIDES

Votre courrier

Nous ne prétendons pas tout savoir ! Les lecteurs qui peuvent répondre précisément aux questions souvent posées dans cette rubrique sont invités à le faire, nous transmettrons.

Avant de poser une question concernant les problèmes de dressage, consultez la page : attitudes et comportements.

29/10/15
Très complet et magnifique votre site.
Juste un bémol sur le langage avec le cheval.
Après une complicité avec son cheval, il comprend aussi les phrases, pas que des mots. J’ai eu l’occasion de le prouver lors d’une randonnée d’une semaine. Exemple devant un grand abreuvoir je lui ai dit d’aller se baigner (juste une phrase sans geste d’un ton plat) et il a commencé à vouloir l’engeamber.
J’ai mené cette expérience dans des cas plus parlant. Les cavalières qui m’accompagnaient étaient quelques peu effarées par un tel échange (entre nous au début le la rando, elles devaient surtout penser que j’etais un peu foufou).
J’aimerais juste savoir, moi-même, comment un cheval peu comprendre, tonalité de la voix ? mais comment dans une simple phrase il comprend le sens des mots.
En une semaine, je lui ai même appris à ne plus se faire dominer des autres. Et la dominante, ne l ennuyait plus.
Le cheval est pour moi plus qu’un animal, et je n’ai pas peur de dire qu’il a une vrai intelligence.
Je voulais juste partager cette expérience que j’ai depuis plus de 30 ans avec certains chevaux...

Denis L.

09/01/13
Depuis mes 12 ans j'ai voulu mieux connaître le monde du cheval, l'animal m'intéresse énormément bien plus que l'équitation classique. Cela fait maintenant 3 ans que je suis déterminée pour le métier d'éthologue équestre. J'aimerais savoir si vous connaissez des centres où je pourrai faire des stages pour découvrir ce métier. Si possible dans les environs de la commune de Rouen en Seine Maritime.
A.J
Réponse :
Sans vouloir être méchant, le métier d'éthologue demandant un énorme travail personnel, des recherches approfondies, et beaucoup de patience, il est dommage de ne pas avoir été capable de faire un minimum le tour des rubriques, avant de nous questionner, puisque la réponse est donnée dans la page formation de notre site.
Il y a très peu d'éthologues, les places sont très difficile à obtenir. Ce métier demande de l'autonomie ainsi qu'une détermination et une curiosité sans faille.
Désolé de ce mouvement d'humeur, mais des questions de ce type (réponse disponible sur le site), c'est toutes les semaines que nous en recevons.
A la longue, c'est un peu pénible...

09/01/13
C'est en cherchant des réponses à mon souci sur différents sites que je suis tombée sur le vôtre. Je me permets donc de vous envoyer un mail afin de vous exposer mon souci. Je suis complètement perdue, je ne sais pas quoi faire, ce cheval se moque de moi, j'ai bien peur qu'il ait compris qu'il pouvait m'échapper...
Il est très dominant et réfléchit beaucoup, il est très malin.
Je débourre un Arabe actuellement (mère SF et père Arabe), il appartient à une personne qui l'a eu à deux mois sous la mère, il en est toujours propriétaire aujourd'hui.
Le propriétaire lui a donné beaucoup d'attention mais peut-être un peu trop au point de s'imaginer que le fait que le cheval mordille son pull soit des bisous et si le cheval pose sa tête sur lui était un câlin, alors que d'après ce que l'on m'avait expliqué il y a longtemps que c'était un signe de domination pour cheval. Est-ce vrai ?
Bref, le propriétaire a tellement poussé la chose que lorsque je suis seule dans la carrière avec ce cheval je le sens concentré et lorsqu'il entend la voix de son ancien propriétaire même lointaine, il devient plus fougueux et ne fait plus attention à moi, parfois il monte la queue en chandelle, prend le trot, comme s'il se disait "chouette mon propriétaire est là on va jouer" ou un truc comme ça... Il se déconnecte totalement de moi. Ca c'est un premier problème.
Je n'ai pas de rond de longe à disposition, je suis dans une carrière que j'ai coupé en deux mais je pense que c'est un peu trop grand quand même.
Je le longe en licol, il écoute les ordres au pas et au trot (je n'avais pas encore abordé le galop), je n'ai pas de caveçon alors lorsqu'il essayait de me prendre la main (car il l'a toujours plus ou moins fait) je lui passais la longe autour du nez afin de serrer lorsqu'il tire et relâcher lorsqu'il ne tire plus. Une fois calme je lui remets à l'anneau du licol et en général il se tient, il écoute bien donc je me suis dit qu'il avait compris. Surtout qu'il le faisait de moins en moins voire plus du tout. Je lui ai fait quelques fois et il s'est mis à écouter totalement.
Je lui ai mis progressivement pendant ces séances : surfaix, selle, bridon petit à petit.
Je lui ai même fait trois ou quatre séances aux longues rênes.
J'ai repris le travail à la longe simple avec bridon et selle et j'ai à peine commencé à monter dessus.
La première fois que j'ai voulu me mettre à plat ventre sur son dos, une amie le tenait, il refusait que je m'y mette et fuyait, il est même parti d'un coup et mon amie n'a pu le tenir, elle l'a lâché. Je l'ai alors fait tenir par son propriétaire, il a fait la même chose, il se défendait, mais avec du pain donné de la main de son propriétaire on a réussi.
Actuellement il m'accepte sur son dos, son propriétaire le tient et marche à côté et c'est tout.
Dans la détente avant de monter j'ai essayé d'aborder le galop en longe et là il est parti d'un coup j'ai dû lâcher pour ne pas être traînée.
Je lui ai remis mon système de longe autour du nez mais rien y fait même avec ça il m'échappe et je le lâche.
Il se met aussi m'échapper au trot et là plus fort qu'avant et je ne peux plus le tenir.
Tant qu'il n'écoute pas je ne souhaite pas que son proprio le longe pour passer à des exercices montés au pas et au trot car si il s'échappe avec moi dessus j'aurais l'air maligne.
Je ne sais plus quoi faire ni par où reprendre.
Je suis consciente que j'ai loupé quelque chose et là j'avoue que je suis tombée sur un cheval à fort caractère. Je suis vraiment perdue, j'ai besoin de conseils pour rattraper ce débourrage avant qu'il ne soit trop tard. J'espère du moins qu'il n'est pas déjà trop tard. Ce cheval connaît son monde et comprend vraiment très vite.
Ah oui autre chose, il est entier et va être castré fin janvier, j'aimerais que ça résolve le problème mais je ne pense pas.
Je vous remercie par avance pour l'attention portée à mon mail et en espérant que vous y répondrez.

Stéphanie A.
Réponse :
En 2 mots, toutes ces acrobaties prouvent que le join-up n'a pas été réalisé. A vous de le réinitialiser avec méthode en vous reportant aux pages correspondantes de notre site ; toutes les réponses à vos questions y figurent, il suffit de se donner la peine de les chercher sérieusement, d'analyser les situations et de vous remettre au travail avec patience et si possible sans l'ancien propriétaire.

09/03/12
J'ai lu avec grand plaisir votre site fort instructif, et en particulier les soins apportés à nos chers amis. je vous soumets pour votre simple plaisir et avec un peu d'humour un extrait d'un texte que j'ai écrit il y a peu.
F. M, cavalier éphémère
Réponse :
Quelle bonne idée ! Merci.
Nous allons publier votre texte dans une nouvelle rubrique "Les chevaux par les mots".

07/03/12
Mon cheval embarque dans le van mais voyage mal suite à une traversée en bateau (j'habite en corse). Sûrement à cause d'une peur pendant ce long voyage de 12 h. Avez-vous des solutions ?
Bab
Réponse :
Le mélange de roulis et tangage inhérent aux ferries, même si l'amplitude de ces phénomènes est largement diminuée par des systèmes actifs est certainement responsable de l'inconfort de votre cheval.
S'y ajoutent les vibrations multiples qu'il perçoit à bord.
Nous aurions tendance à vous conseiller de vous tourner vers des aides à base d'homéopathie.

16/12/11
J'ai fait une bêtise : j'ai appris à mon cheval à se cabrer il y a une semaine mais maintenant, il ce cabre devant moi sans demande de ma part dans son paddock et aussi au pré. Je ne l'ai bien sur pas récompensé et lui disait non mais il a continué et il a fallu que je me protège derrière des fils quelques instants. Après j'ai pu lui mettre son licol et le ramener dans son paddock pour le nourrir ; je suis resté un peu au contact de lui comme d'habitude, puis je suis parti sans problème. Y a t'il une façon de lui faire oublier cela car j'ai deux enfants et je crains pour eux ?
F.D
Réponse :
Dresser un animal n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît, et ce qui est acquis trop vite n'est généralement ni maîtrisé ni durable. Dans votre cas, vous avez fait passer le message à votre cheval qu'en se cabrant, il serait récompensé. Il est donc logique que lorsqu'il veut cette récompense alimentaire, il reproduise ce qui lui a permis de l'obtenir en se cabrant.
Si vous ne répondez plus à cette forme de sollicitation, il s'arrêtera sans doute assez vite de réclamer ses friandises de cette façon.
Sur le fond, pour éviter ce genre de loupé il faut travailler en établissant par de fréquentes séances un contexte qui cadrera précisément le geste appris, et ne jamais l'utiliser hors de ce contexte.

13/11/11
Je me permets de vous écrire, car je suis inquiète pour mon cheval. Voila bientôt 4 mois que mon cheval fait des crottins mous et un liquide (si je peux me permettre sort de l'anus après avoir fait ses crottins ou même lorsqu'il pète). Je l'ai mis sur le compte de l'herbe fraiche du pré et de la chaleur. J'ai fini par faire venir mon vétérinaire qui lui a fait plusieurs prélèvements dont les résultats révélaient un léger saignement au niveau des intestins. Il a été traité par vermifuge pendant 3 jours, puis un traitement (process) pendant 5 jours ; à la suite de cela il eu également 50 comprimés (néocodium codéiné bébé) 3X par jour pendant 5 jours puis en diminuant la dose. Il y a eu une légère amélioration mais pas totale. Ce cheval a entre 18 et 20 ans, je l'adore et il me le rend bien ; il est au pré toute la journée ; il peut se mettre à l'abri quand il le veut ; il a pour compagnie un âne, des poules, des chiens et des chats ; le foin qu'il mange vient de l'AVEYRON ; nous habitons dans l'HERAULT connaîtriez vous un remède ou autre de façon que je puisse le soigner (j'ai oublié de vous dire qu'il mange bien, son comportement est normal, pas de température) ?
C.V
Réponse :
Votre cheval est âgé, et le fait même que vous ne puissiez préciser son âge exact semble indiquer qu'il n'a pas été forcément bien suivi sanitairement...
A l'instar des humains et des autres animaux, le cheval est touché dans la dernière partie de sa vie par un certain nombre de syndrômes, et c'est inexorable.
Il semble bien traité, dans un environnement favorable, et c'est parfait pour le maintenir en bonne forme ; pour le reste, seul un véto équin peut faire quelque-chose pour lui, le cas échéant.
Nous rappelons à cette occasion que conseiller des traitements sans avoir ausculté et bilanté un animal, relève de l'inconscience et que nous nous y refusons.

01/11/11
Je viens de parcourir votre site qui est très intéressant.
Mon problème est un peu différent de celui qui est abordé dans votre partie "problèmes courants de dressage".
Je viens d'acheter (mi octobre) une jument de 4 ans. Elle a été débourrée à la manière de Pat Parelli, Monty Roberts... à l'âge de 3 ans et n'a rien fait ou presque depuis.
Elle a toujours vécu au pré avec sa mère et sa grand-mère et avec un licol. Les premiers jours avec elle se sont bien passés : je pouvais l'attraper au pré en attachant la longe au licol. Un jour sur deux je ne faisais que lui rendre visite ou la travailler un peu (pas de travail tous les jours) pour vérifier ce qu'elle savait faire (Elle a aussi beaucoup besoin de maigrir !). Je la remettais au pré sans licol car cela la blessait.
Samedi dernier, elle a pris un coup de courant au niveau du chanfrein. Elle s'est affolée, la longe m'a échappé, elle a marché dessus, a mis du temps à se calmer. J'ai donc fait peu de choses avec elle et je l'ai remise au pré sans le licol.
Lorsque je suis arrivée dimanche : impossible de l'attraper. J'ai peur d'en avoir trop fait (travail) ou que le coup de courant l'ai vraiment fâchée avec le licol.
Au début j'ai essayer le tu veux bouger ? bouge. Mais cela n'a pas fonctionné (le pré fait 10 ha). J'ai donc abordé la technique de l'approche-retrait. Quand elle me fuit je m'en vais. Peu à peu j'ai pu la gratouiller mais ce fut laborieux ; elle se protège derrière sa mère.
Hier, elle a commencé par me fuir et a finalement cédé aux gratouilles et massages des jambes (qu'elle semble apprécier). mais dès que j'approchais de la tête, elle s'en allait.
Aujourd'hui, c'était un peu mieux. Un morceau de pain a aidé. J'ai pu lui gratouiller le front et le chanfrein, mais jamais de face, toujours en partant des oreilles.
Je vais la voir à chaque fois avec le licol et la longe dans les mains afin qu'elle ne craigne pas de me voir arriver avec.
Je redoute le moment où je devrais essayer de le lui passer... Je ne sais pas combien de temps je dois continuer comme cela sans lui passer le licol... Pour l'instant elle est encore craintive... Pourriez-vous m'aider ?

Gaelle B.
Réponse :
Compte tenu des éléments que vous fournissez sur votre jument, votre attitude et son histoire, il nous apparaît clairement qu'elle ne se sent plus en sécurité à votre contact, et associe cela au licol.
Quelques séances de join-up devraient remédier à la situation, en recréant avec elle une relation domination /protection (construite par les précédents propriétaires, mais dont le souvenir a été détruit par le coup de jus).

05/09/11
Après avoir lu de nombreux articles sur l'éthologie je comprends désormais beaucoup plus de choses concernant le cheval que je monte. J'ai d'ailleurs à ce point une question très importante à mes yeux. Voici un bout d'article que j'ai pu lire dans le magazine "Cheval Pratique" :
" (...) notre manque de compréhension ne laisse aux chevaux que deux choix : se défendre ou s'éteindre. Ruer, se cabrer, mordre etc. D'autres chevaux devant les problèmes de leur vie sans solutions, choisissent de s'éteindre. Les scientifiques parlent alors d'inhibition totale. Ils arrêtent de chercher et deviennent tristes, abattus, amers... Ces chevaux montrent des signes de désaroi que les universitaires spécialistes du comportement nomment : " syndrome de détresse acquis ". Si l'appellation est scientifique, nous en connaissons bien les effets : baisse de performance, baisse de poids, ne mange plus, et donc espérance de vie plus courte. "
Voilà donc ce que j'ai lu, je vous explique maintenant le problème. Le cheval que je monte est presque le mien, mais malheureusement, il est dans un centre équestre. Depuis quelques mois, il a une tête triste, fatigué, n'a plus réellement l'envie d'être monté, peut se montrer particulièrement mou, et maigrit parfois assez, surtout l'hiver. Pensez-vous alors qu'il est atteint du "syndrome de détresse acquis "? et savez-vous comment le guérir ? En pensant que je ne peux pas réellement le changer de place, étant donné qu'il n'est pas à moi. Ou peut-être est-ce autre chose que ce problème ?

Laurène M.
Réponse :
Au delà des mots savants, vous n'êtes pas la première à vouloir améliorer les conditions de vie d'un cheval auquel vous vous êtes attachée et que vous trouvez malheureux. Mais sans en être la propriétaire et sans moyens alternatifs adaptés (financier, d'espace et d'équipement...) votre champ d'action reste hélas très limité, si ce n'est d'alerter le propriétaire légitime sur son mauvais état. Pour ce qui est du club qui l'héberge, ce n'est même pas la peine de vous y hasarder ; très peu sont prêts à revoir les conditions de vie de leurs pensionnaires : compliqué, moins pratique pour eux, demandant une autre organisation...

08/11/08
Je viens de réaliser un de mes rêves depuis toujours, je me suis acheté un joli arabe de 7 ans. J'ai décidé de le monter au licol américain cependant je sais parfaitement qu'il ne faut pas utiliser ce type de licol n'importe comment.
Connaîtriez-vous des sites qui informent sur l'utilisation d'un licol américain ?
Ou encore des personnes que je pourrais contacter et qui me fourniraient quelques conseils ?

Lucie.
Réponse :
Ce type de licol d'origine indienne est très utilisé par les "Nouveaux maîtres" dont Pat Parelli ; une importante présentation et bibliographie existe sur ce site.

14/10/08
Ma jument ARIANE a 20 ans. On lui a découvert récemment une maladie de cushing actuellement traitée par celance (pergolide), elle est encore en forme, n'a jamais fait de fourbure pas d'insuffisance rénale pas d'abcès dentaire ; comme signe clinique elle présente un hirsutisme une polyuro polydipsie de la graisse supra orbitaire et un larmoiement de l'oeil gauche ainsi qu'une amyotrophie modérée.
Actuellement ARIANE est à l'herbe toute la journée avec ration de carotte et "cadence fibre" le soir, mon vétérinaire m'a conseillé de soigner son alimentation mais sans pouvoir me dire quel produit utiliser, pouvez vous me conseiller ?

Edgar
Réponse :
Nous avons quelques compétences en éthologie et dressage doux des équidés, mais reconnaissons humblement ne pas pouvoir répondre à toutes les questions, notamment en ce qui concerne des tableaux vétérinaires même décrits avec précision comme vous le faites. La responsabilité est importante, et la santé, sinon la vie d'un cheval est en jeu !
Tournez-vous plutôt vers un véto spécialiste des nutricaments équins, votre praticien habituel doit au moins pouvoir vous en indiquer un, qui ne manquera pas pour le moins de vous demander des analyses sanguines poussées avant de vous conseiller le moindre régime alimentaire spécifique.

21/09/08
Je possède un hongre castré à 4 ans, mais ayant sailli une fois. Il est attentif, monte aux ordres, mais en présence de juments il devient irrespectueux, hennit en relevant fort l'encolure ; Il n'hésite pas à bousculer et à devenir dominant. C'est pourtant un gentil hyper sensible. Il est au paturage avec des juments dans un club et la seule réponse que j'ai obtenu c'est qu'il faut être très autoritaire et ne pas hésiter à user de la cravache. Frapper ne me convient pas je ne veux pas d'escalade. D'autre part, il change fréquement de parc et de partenaires, j'ai l'impression que cela ne lui convient pas ; merci de me donner votre avis.
C.
Réponse :
Vous évoquez en quelques lignes de nombreux problèmes : celui de la position d'un cheval par rapport à des territoires et des partenaires équins tout le temps changeants... et son positionnement avec son cavalier. Car il faut dissocier clairement son comportement en harde et celui à la monte, chacun n'obéissant pas du tout aux mêmes fondamentaux.
Pour être plus clair : dans des situations normales (sécurisées), un cheval bien éduqué abandonne sa dominance au profit de son cavalier.
Dernière remarque : il est toujours troublant et finalement néfaste pour un cheval d'être éduqué et monté selon des méthodes et des relations différentes ; cela en fera une monture peu sûre.

28/06/08
Je vous écris en espérant avoir de vos nouvelles au plus vite.
J'ai récupéré il y a 3 ans une vieille camarguaise : étant battue auparavant, j'ai eu beaucoup de mal à l'approcher mais la patience a fini par payer, Pistoune s'est laissée approcher. Certes elle m'a demandé beaucoup de travail et d'attention mais m'a rendu tout cela au quintuple. Une vraie amitié s'est créée. Malheureusement, il y a de ça quelques jours elle a perdu la vue soudainement, rien à faire c'est la vieillesse. Mais voilà Pistoune n'arrive pas à faire face à son handicap : il y a deux jours la pauvre jument s'est fait attaquée par des chiens. Voulant fuir elle courrait partout tombant constament et foncait dans les fils électriques nous l'avons récupérée dans un sale état. Elle s'est blessée, mais ce qui m'inquiéte le plus c'est qu'elle n'a plus goût à la vie : elle ne bouge plus, mange à peine... Cela me fait tellement mal au coeur de la voir comme ça, j'aimerais l'aider à retrouver sa gaieté, sa joie de vivre. Si je suis ici, c'est que je suis totalement perdue je ne sais plus quoi faire, comment l'aider à retrouver sa sérénité, comment faire face à la cécité de sa jument et comment l'aider à passer des jours heureux ? Aidez moi s'il vous plait je suis tellement désespérée.

Clotilde
Réponse :
Première chose à faire : déterminer avec un vétérinaire équin, si sa vision est vraiment perdue, ou s'il existe un traitement pouvant lui permettre de la recouvrer, ne serait-ce que partiellement !
Si ce n'est pas le cas, et que vous comptez la garder vers vous, il faut absolument sécuriser son espace vital pour lui éviter d'avoir à subir un stress si important une nouvelle fois. De toute façon, se sentant maintenant en insécurité et impuissante à pouvoir y réagir, elle risque de mettre du temps à sortir de sa "dépression" !
La meilleure solution, à notre point de vue, serait de la mettre avec un groupe d'autres chevaux (pas en box !), car au milieu d'eux, elle pourrait retrouver une forme de sécurité, et aurait la possibilité d'être informée de ce qui l'entoure par eux, avec des signes qui ne passent pas uniquement par la vue.
Bon courage à vous, et prenez la bonne décision !
La Rédaction

25/05/08
Votre site est très intéressant. Je suis à la recherche de conseils et de solutions pour mon poney. J'ai acheté Marco l'année dernière pour tenir compagnie à ma jument au pré l'été, et pour faire du baby poney en club l'hiver. Les relations avec ma jument au pré se passaient relativement bien, sauf qu'il tentait systématiquement de la dominer. Quand elle était en chaleur, il tentait de la saillir. L'ayant acheté hongre, nous ne nous doutions pas que les anciens propriétaires étaient de mauvaise foi. Nous l'avons fait opérer pour finaliser sa castration. Il avait alors 7 ans... Depuis il est en club. Dans un box avec une jument qu'il domine, mais aussi au pré avec des congénères qu'il terrorise. La semaine dernière, il a arraché d'un coup de dents la lèvre d'un hongre. Il a un besoin de dominer constant. Je pense qu'il peut être dangereux pour la baby poney. Lorsqu'il est à l'attache il pousse, se tourne, se met debout, mord... Je ne sais plus quoi faire et j'ai besoin d'aide. Je l'aime beaucoup, et je souhaiterais vraiment trouver une solution. Je ne peux pas l'avoir au pré toute l'année, non seulement parce que le pré m'est prêté en saison d'été, mais aussi parce qu'il n'aurait pas de compagnon. Je suis totalement démunie. Je ne sais plus où m'adresser pour trouver des solutions et l'éthologie me semble adaptée. Je ne connais rien sur le passé de mon poney, parce que je suppose que les anciens propriétaires m'ont menti sur tout dans le but de faire de l'argent. J'ai envie qu'il ait une chance d'être serein.
Julie K.

12/01/08
LUTTE CONTRE L'HIPPOPHAGIE : NON ! UN CHEVAL CA NE SE MANGE PAS ! Obtenez un autocollant gratuit en écrivant à : AEC
Résidence La Pléiade
98, rue de Canteleu
59000 - LILLE
Joindre une enveloppe timbrée pour le retour du courrier.

18/11/07
Je suis actuellement en 1ère année de BTS production animale, qui est une filière agricole, avec option équitation.Dans le cadre de mes études, je dois effectuer un stage de 3 mois, de juin à aout 2008, en Europe.
Passionnée d'équitation, je cherche à faire mon stage dans une entreprise équestre, en Irlande notament ou en Angleterre. J'ai visité votre site internet ou vous évoquez l'éthologie et les méthodes de Monty Roberts, qui m'interessent beaucoup. Je me permets donc de vous contactez pour savoir si il était possible de vous demander des adresses auquelles je puisse m'adresser pour mon stage.

Hélène

28/08/07
Je soigne une ponette, une troteuse de 10 ans et depuis 1 mois environ la ponette a maigri, on voit toutes ses cotes... Pourtant elle a un sacré appétit, un beau poil, fait de la balade tous les jours et on ne comprend pas d'où cela pourrait venir ! Elle vit en box, a un paddock, part en balade souvent, elle a du foin-paille-granulé, elle a été vermifugé y'a pas trés longtemps. Elle est sorti d'un club il y a 4 mois, ses crottins sont beau sans aucun vers, elle boit une poubelle d'eau par jour. Elle est seule comme équidé, seulement elle a perdu le chien de la dame y'a 2 mois avec qui elle partait en balade souvent et qu'elle voyait souvent dans la cour ! Pourquoi maigrit-elle ainsi alors qu'elle est en pleine forme ? Elle vient d'avoir ses chaleurs et y'a pas longtemp elle a eu un comportement assez étrange dés qu'elle voyait les brosses et la selle, elle fuyait, tournait le dos et le cul vers nous. On ne comprend pas !!!
Flèche

30/07/07
Je viens d'acheter un poulain agé de 1 ans et 3 mois ! Il vit dans un marais, voit l'homme qu'une fois par semaine mais il est adorable, se laisse toucher partout sans aucune crainte, n'est pas méchant, ni vicieux ! Aujourd'hui, ce dimanche 29 juillet, je suis parti avec sa proprio pour l'emmener dans un camion. Nous avons d'abord décidé de monter la mère, puis lui. Il fait quelques pas puis redescend aussitôt. Je me demande comment le faire monter sans le brusquer ? Car si nous le poussons, j'ai peur qu'il craigne plus tard de monter dans un van ou camion.
Marine

02/07/07
Je voulais juste vous dire merci... Il y a quelques mois j'ai réalisé un rêve d'enfant : m'acheter une ponette ! En fait j'en ai même acheté 2... Personne autour de moi ne peut et ne veut comprendre pourquoi une femme comme moi achète des ponettes, surtout que mon but est nullement de les monter (en même temps monter sur un shet' !), mes filles pourquoi pas. J'ai presque eu honte en allant sur d'autre forum car je ne suis pas une cavalière expérimentée, je n'ai pas 15 ans d'équitation derrière moi. Ce que je voulais et que j'ai maintenant, c'est cette relation avec mes ponettes, cette confiance mutuelle qui m'apporte beaucoup plus que de pouvoir les monter... J'ai appris le vrai sens du mot "patience", elles m'apprennent bien plus que je ne pourrais jamais leur apprendre. Voilà alors juste merci pour avoir fait un site qui me parle et qui m'aide à mieux comprendre mes ponettes.
Aline

24/06/07
J'ai une petite jument D de 7 ans que j'ai acheté à mon club il y a 2 ans. Elle avait au préalable été achetée par mon club alors qu'elle n'avait que 3 ans, elle a été débourrée gentiment et remise au pré pendant 1 an, puis elle a été mise au travail au sein du club et montée par des enfants. J'ai commencé à la monter et je m'y suis attachée. Elle était vraiment gentille et faisait beaucoup d'effort dans le travail. Elle évoluait donc plutôt bien. A cette époque étant poney de club elle passait tout l'hiver au box, sans jamais aller au paddock. L'été elle le passait au pré. Quand je l'ai acheté, ne pouvant la monter tous les jours, je l'ai laissée au pair, elle est en conséquence toujours montée par des enfants du club. Pour lui assurer un meilleur confort j'ai souhaité qu'elle aille au paddock tous les jours. Au début, elle appréciait beaucoup passer du temps dehors mais au bout d'une heure et demi, elle manifestait le souhait de rentrer et « campait » devant la porte du paddock (tout cela pendant environ un an). Puis elle s'est habituée à sortir et elle est devenue de plus en plus difficile à rentrer. Jusqu'à ce que les palfroniers ne puissent plus l'attraper. Par contre quand moi j'allais la chercher, je l'appelais de loin et elle venait au trot jusqu'à la porte, je lui mettais le licol, la flattais, lui donnais un petit bonbon et tout allait bien.
Jusqu'au jour où une amie la préparait dans son box pour aller faire un trotting et elle s'est échappée du box et personne ne pouvait plus la rattraper, elle ne se laissait plus approcher, les personnes sur place l'ont tant bien que mal dirigée vers un paddock où elles l'ont laissée et ne pouvant pas l'attraper ont attendu que j'arrive et là, je n'ai pas eu de soucis pour la reprendre. Le lendemain je l'ai de nouveau mise au paddock (elle était déferrée je ne pouvais donc pas la monter) et je n'ai plus réussi à la rattraper, j'ai demandé de l'aide à une personne et ma jument devenait comme folle. Elle a forcé les barrières électriques et s'est de nouveau échappée et c'est quant ma jument fut à bout de force que nous sommes parvenus à nos fins. C'était il y a 2 mois, depuis je n'osais plus la remettre dehors, mais à l'approche de l'été (elle doit aller au pré) il faut bien que je retente l'expérience. Je l'ai mise hier au paddock (en lui laissant son licol avec une longe roulée qui pendait) et au moment d'aller la chercher, bien que faisant un très très gros effort pour me détendre et ne pas stresser, je me suis approchée d'elle tranquillement en lui parlant et dès que je suis arrivée à portée de main elle a fait un écart et j'ai revu dans ses yeux ce que j'avais déjà vu quand tout s'était mal passé la fois précédente. J'ai fais un énorme effort pour rester zen, je me suis accroupie et je lui ai tendu un bonbon qu'elle a reniflé en se méfiant et en soufflant beaucoup et j'ai attrapé la longe d'un coup sec elle s'est reculée brutalement mais je l'ai de suite calmée, rassurée et récompensée et je lui ai donné le petit bonbon. A présent je suis très perturbée et très soucieuse parce qu'il faut vraiment que je réussisse à résoudre ce problème et parce que c'est vital pour moi de retrouver le lien qui nous unissait si fort quand elle venait dès que je l'appelais. Pour mon moniteur, il faut lui accrocher un billot au licol pour l'empêcher de galoper quand on va la chercher mais franchement, je suis très sceptique sur ce système qui me semble barbare et j'ai très peur qu'elle se blesse et qu'elle soit extrêmement paniquée. Je pense que l'éthologie est certainement une meilleure solution, déjà pour comprendre ce qui la panique à ce point quand je veux la rentrer et pour résoudre ce problème. Mon exposé est un peu long mais me semblait nécessaire pour replacer les choses dans leur contexte. Pouvez-vous me dire ce que vous en pensez et surtout me dire ce que je peux faire ?

Isabelle
Réponse de la rédaction :
Beaucoup de personnes comme vous finissent sur notre site, en pensant que l'éthologie est un miracle, qui va régler instantanément les crises qu'ils vivent avec leur chevaux !
Nous ne sommes ni gourous, ni magiciens, et avons créé ce site pour permettre à ceux (celles) qui veulent comprendre puis construire une relation qualitative avec leurs équidés, d'avoir des outils d'analyse, des expériences et des méthodes pour y parvenir sans faire trop d'erreurs.
Votre texte prouve que vous n'avez absolument pas lu et intégré toute l'approche éthologique développée ici, et que vous attendez le conseil magique !
Voici donc quelques remarques préliminaires :
- on peut tout à fait monter un cheval non ferré (voir page consacrée au sujet !)
- vous devriez revoir le choix de l'endroit où vous avez confié votre jument car le "moniteur" évoqué démontre une incompétence notoire en terme de dressage et de soins !
- votre relation de confiance est en effet réduite à néant, et il vous appartient de la reconstruire sur d'autres bases que celle des bonbons, d'une utilisation par de "gentils moniteurs" et dans un cadre qui visiblement ne convient pas à votre jument !
Nous terminerons en vous recommandant de prendre le temps de "checker" à froid les situations et d'étudier sérieusement les modes de fonctionnement et les moyens de reconstruire sur d'autres bases votre relation avec votre jument et son cadre. Ce sera à la fois du temps gagné, mais surtout le seul moyen d'éviter ces crises et de profiter pleinement l'une de l'autre.

Réponse de Tiphaine :
Ce genre de situations arrive assez souvent finalement, et sont très déconcertantes.
Avant tout c'est vrai qu'un cheval peut être monté sans fers, mais si elle a été juste déferré, et qu'elle a des pieds fragiles, alors elle a bien fait de ne pas la monter.
En suite, pour les chevaux, le corps, les mouvements du corps est un langage.
Très souvent, nous leur communiquons des informations (nous parlons avec eux) grace à notre corps sans s'en rendre compte, et cela peut être à l'origine d'un malentendu.
On ne peu pas savoir tout ce qui se passe du point de vue du cheval.
On ne sait pas quelles informations il a recu, et quelles conclusions il en a tiré pour sa survie. (un cheval pense toujours en mode de suvie, même la feignantise est un mode de survie, il permet de garder de l'énergie pour quand le lion viendra).
Pour moi la jument n'est pas folle, et la cavalière n'a pas tout perdu non plus. Simplement il y a un gros malentendu.
Au centre ou je travaillais en Angleterre, nous récupérions souvent des chevaux comme cela, et c'est vrai que parfois cela prend du temps pour réparer l'erreur, mais si la jument était très bien avant, et qu'elle n'a pas subi de choc grave (comme un accident de voiture) alors il y de forte chance pour que son problème puisse être réglé en 15 jours, à condition qu'elle se fasse aider par un éthologiste, quelqu'un qui ne connait pas seulement des bonnes méthodes qu'elle pourrait trouver dans des bouquins, mais qui est capable de lire le cheval, de comprendre ce qu'il essaye de lui dire.
Ca peut très bien est un truc tout bête : je me suis occupée un jour d'un poney qui mordait et tapait dès qu'on le prenait en longe. J'ai simplement écouté ce qu'il avait à dire : il ne supportait pas qu'on le tienne serré. Le problème a été réglé en une demi-heure... Un autre mordait quand on le montait : il avait simplement mal au dos.
Les problèmes longs à régler sont ceux qui impliquent un long conditionnement dans un très mauvais sens (ex un cheval qui n'a pas eu de mère pour l'éduquer, un étalon qui n'a jamais rien fait d'autre que de la saillie...). Mais ca n'a pas l'air d'être son cas...
Souvent les chevaux totalement sauvage (qui n'ont pas d'histoire) sont les plus simples à régler !
Donc voilà, à mon avis il lui faut tout simplement quelqu'un qui puisse traduire le message de sa jument. (lire des bouquins ne suffira pas, on ne peu pas apprendre le langage du cheval dans les bouquins (ou très peu) le problème c'est que je ne connais personne en France, mais ca doit sûrement exister, il faut chercher ! En tout cas il vaut mieux ne pas traîner, agir avant que le message se transforme en habitude !
Bon courage,
Tiphaine

18/06/07
Je suis à la recherche de stages de parage pour chevaux pieds nus. Pourriez-vous me donner des renseignements à ce sujet ? Merci de votre aide.
Annabel

15/05/07
J'ai une jument de 3 ans et demi qui a eu une petite pouliche de 1 an. Je les ai séparés il y a 3 mois mais ma jument se cabre maintement, ne se laisse plus attacher, fait des bêtises quand on la longe ou on la monte. Elle ne veut plus rentrer dans son box. Que pourrais-je faire pour qu'elle redevienne comme avant ? Parce qu'avec moi, elle ne fait pas tout cela ! C'est quand se sont des amis qui la montent ou la rentrent qu'elle fait ça avec moi, et elle le fait pas tout le temps.
Stéphanie.

03/05/07
Cela fait maintenant 11 ans que je pratique l'équitation en club. J'ai 2 chevaux : une jument de 14 et son fils de 7 ans, ils font du pré 7 jours sur 7, ils sont montés 3 heures par semaine (balade) et je trouve qu'au bout d'une heure ils sont en grande sueur. En regardant votre site j'ai vu que cela pouvait être une fourbure, due à une alimentation constituée d'herbe uniquement. Je voudrais savoir ce que vous en pensez. Vous pourrez me contacter à cette adresse : filou415@hotmail.fr. Merci de donner suite à ce courrier.
Philippe
Réponse de Svetlana :
Je vais suivre une formation à l'institut de Strasser en Allemagne afin de devenir une Professionnelle du soin des sabots (PSS) et je suis très sensible aux questions concernant du parage naturel et du ferrage.
La position de la 3 ème phalange (P3) est parallèle au sol et à la muraille.
Si la P3 bascule à cause d'un talon trop long, de fers orthopédiques qui soulèvent les appuis, le poids arrive sur un point plus près de la paroi. Le podophyle (le chorion laminaire) s'enflamme de façon chronique. Des conditions comme le manque de mouvement, pincement des artères du à des barres trop longues, le ferrage, un changement minime en protéines (herbes fraîches, luzerne), cheval ferré monté sur bitume sans y être habitué, peuvent déclencher la fourbure.
Maintenant un cheval en sueur au bout d'une heure de balade peut être également le résultat d'un cheval mal musclé, d'un cheval monté avec un mors lui coupant en grande partie l'arrivée d'air frais (voir équitation sans mors).
En résumé : si le cheval n'est pas ferré, vérifier le bon parage. Dans l'ordre il faut couper correctement les talons, les parois, les barres et la sole. Sur un sabot fourbu il faut râper la paroi transversalement en pince jusqu'à la limite de la ligne blanche afin d'éviter toute compression de la partie enflammée.
Essayer de monter à la prochaine balade avec un filet sans mors (d'abord dans une carrière, ensuite à l'extérieur).

16/04/07
J'ai une ponette apalloosa léopard de 4 ans qui vit toujours en pâture, elle a les yeux les contours des naseaux, les muqueuses et le poitrail rose avec des taches noires dépourvues de poil. Je voudrais savoir si je peux lui mettre de la crème solaire écran total sur ces parties notament la tête et le poitrail ?
Kelly

07/04/07
Je suis un des organisateurs de la journée "magic Loire", une journée sport pour tous que l'on organise à Nevers le 20 mai prochain. Nous avons prévu de faire connaitre le Basket Fauteuil, le roller fauteuil, le tir à l'arc... Nous aimerions faire découvrir l'équitation à des personnes handicapées lors de cette manifestation. Nous ne connaissons pas de club equestre dans notre région qui fait monter des personnes handicapées. Pourriez-vous nous indiquer le plus proche ou un club qui serait d'accord pour participer à cette journée ?
D. Barbier
Président de l'association "handivoyages"
PS : à titre un peu plus personnel, depuis ma plus tendre enfance, j'ai toujours été fasciné par les chevaux. En 1990, j'ai eu un accident de mobylette, depuis je me déplace en fauteuil roulant électrique.
Jusqu'à aujourdhui je n'ai jamais ne serait-ce que pensé qu'un jour je monterais un cheval, pour la première fois, ce matin en visitant des sites sur les chevaux, je me suis dit que ce n'était pas du tout impossible que je le fasse un jour. En effet, mon expérience des voyages m'a souvent montré que pas grand chose était impossible, c'est juste une question de volonté et de détermination. Merci de me faire rêver, en général mes rêves finissent toujours par devenir réalité, un jour...


09/03/07
Je sais parfaitement qu'il ne faut graisser la sole des sabots que s'il n'y a plus de poussières, une amie a déposé de la graisse sur la sole d'un cheval qui avait encore des saletés, je voudrais savoir si c'est nuisible au cheval et quelles sont les conséquences ?
Axelle

07/03/07
J'ai mon cheval depuis 2 semaines, un hongre de 10 ans. Les premiers jours se sont plutôt bien déroulés, mais depuis 6 jours maintenant il est impossible de l'attraper au prè !
J'ai tout essayé, avec des granulés, d'attendre qu'il vienne, etc. Mais dès qu'il aperçoit la longe ou même une ficelle, il se sauve ! Que dois-je faire ? Je suis à court d'idées !
:-)
Lucille

21/02/07
Je suis encore en 4ème mais plus tard, j'aimerais être palefrenier ou chuchoteur, quelle orientation dois-je prendre après la troisième ? Dois-je passer le bac ? Vers quoi puis-je me rabattre si ces deux professions ne me conviennent pas ?
Axelle
Réponse de la rédaction :
Chuchoteur n'est pas une profession : il s'agit de dresseurs qui appliquent des méthodes fondées sur l'éthologie équine.
Toutes les professions en rapport avec le chaval sont présentées sur notre site. Pour toute information supplémentaire, il est conseillé de vous adresser au Centre d'Information et d'Orientation de votre coin.


13/02/07
Je suis actuellement en BTS Production Animale au lycée agricole le Robillard dans le Calvados. Je suis à la recherche d'un élevage équin en Irlande qui serait intéressé par un stagiaire pendant un mois.
Je dois effectuer ce stage pendant mes vacances d'été. En espérant que vous pourriez m'aider à trouver un élevage adéquat...

Clémence (E-mail : clemence_jallut@yahoo.fr)

12/02/07
Dans le courrier du 20/11/05 publié par A-C A, je constate que bien des choses fausses sont dites : Je me permets de vous interroger sur la façon dont un cheval peut perdre 60 kg en deux jours ? La lipposuccion peut-être ??? De plus étant cavalière dans ce club, je me demande comment il a pu obtenir l'agrément Ecole Francaise d'Equitation l'an dernier si son club était nul et incapable d'accueillir des enfants en toute sécurité et avec l'assurance que les chevaux sont en bon état général... De plus on peut penser que les coliques, malgré les soins du véterinaire ne sont pas toujours bénines... D'où la mort du poney de 12 ans...
D'autre part le remède à la mort et à la vieillesse n'étant toujours pas trouvé, il me semble qu'on ne peut pas empêcher la mort d'un poney de 38 ans abandonné pas son propriétaire de surcroit. Etes-vous Madame ou Monsieur sur d'être apte à décider mieux que les autorités si l'état général des chevaux est bon ou pas ?

Jeannine Destrieux

08/02/07
Je suis passionnée de cheval et ceci depuis de très nombreuses années. Je n'ai jamais tenté l'aventure jusqu'à maintenant pour avoir ma propre monture. Au niveau équitation j'ai pratiqué comme beaucoup de personnes dans un club hippique, mais très vite l'extérieur m'a plus attiré. Le manège m'a permis de maîtriser les trois allures et d'avoir des bases en ce qui concerne l'obstacle. Il y a donc quelques années de ça, j'avais un niveau à l'époque éperon de bronze. Arrivons-en à ma préoccupation actuelle. Mon voisin a une jument prénommée Gitane, à la lettre d'où d'après mes calculs a 13 ans aujourd'hui. C'est une jument croisée trotteuse et cob qui nous donne une "bonne" monture. Son propriétaire agé, m'a proposé de la monter. Il m'a précisé qu'elle n'avait plus été monté depuis trois ans environ. J'ai passé du temps avec elle pour lui mettre le licol, la brosser. Je lui parle beaucoup et lui présente chaque objet que je vais utiliser pour le pansage. Cependant elle tourne et ne peut pas être attachée car soi disant elle tire au renard. D'où ma première question, existe-t-il un façon de procéder qui m'aiderait à mieux comprendre ma grosse mémère. A la fin des séances pansages elle vient en général mettre son chanfrein contre moi et je lui fais des papouilles qu'elle a l'air d'apprécier. Ensuite étape suivante, aidé de son propriétaire j'ai tenté la séance monte. Son proprio qui je pense l'aime à sa façon ne lui a jamais fait parer les pieds. Avec mes yeux de novice, je n'ai pas remarqué des pieds particuliers, ni aucune boiterie. Alors est-ce possible où bien ai je mal observé ma Gitane. Un moniteur doit venir la voir pour axaminer ses aplombs, ses pieds et m'aider car son proprio voudrait me la vendre. Pour continuer la séance monte, le proprio n'avait pas la bonne sangle et donc il m'a fait monté à cru. Notre mémère s'est donc retrouvé avec un filet, une cavalière sur le dos et ceci avec une gentillesse impressionnante. Le problème que je rencontre c'est que Gitane mesure environ 1m60 au garrot et moi 1m50 et lorsque je veux lui monter dessus elle bouge au montoir. Là aussi auriez-vous des conseils à me donner pour aider Gitane ou plutôt sa cavalière à débuté la promenade. Pour l'instant je suis allée au pas et j'ai trotté un petit peu mais j'étais à cru et c'était la première balade depuis trois ans pour Gitane. Voilà en gros mon histoire et peut-être une certeine imprudence. Je terminerai en précisant que le proprio était quand même à côté de sa jument et il lui a parlé lui aussi. L'avantage de la monte à cru c'est que j'ai ressenti une brave mémère qui était détendue, qui s'est peut-être dit, enfin on me sort de mon pré où je suis seule depuis trop lontemps...
M.M

04/02/07
J'ai un cheval de 9 ans, (selle français pur sang anglais) puissant avec beaucoup de tempérament. J'ai d'énormes problèmes avec lui. Il n'est pas constant dans ses attitudes. EX : un jour, il travaille normalement sans tirer, en place sans problème, le jour suivant, il tire, prend la main. L'orsque je le sorts au licol, il est respectueux, il respecte les distances, et me suit sans problème, d'autre jour, il me pousse, ne veut plus avancer, fait demi tour, se braque. En balade, un jour il sort sans problème, d'autre, soit il ne veut pas, il se braque, donne des coups de cul, fait demi tour, d'autre jour, il sort sans problème, mais à tendance à embarquer. J'ai même essayé de le faire monter par une monitrice (dans ses mauvais jours) effectivement, il ne veut rien s'avoir, que ce soit avec la douceur ou avec beaucoup plus de fermeté, on m'a dit qu'il était dangereux et jaloux. Je ne sais plus quoi faire, je ne trouve même plus de demi pension pour le sortir.
Même à moi il commence à me faire peur, car il peut effectivement nous mettre en danger (traverse d'une route au triple galot, descendre dans les fossés pour faire demi tour, etc.) Avez-vous des conseils à me donner.

Séverine

03/02/07
Je me présente Valérie RODRIGUES. Je suis présidente de l'Association "Anes et Loisirs" qui se situe à Challuy tout à côté de Nevers. Notre association a aujourd'hui 3 années d'existence et nous rassemblons toutes personnes propriétaires d'ânes désirant se retrouver pour faire de la rando que les ânes soient bâtés, montés ou attelés.
J'aime beaucoup ce que vous faites car l'approche de l'âne ne doit souffrir aucune violence ou rapport d'autorité injuste, l'âne ne le supporte pas. Les méthodes d'approche "éthologique" sont les meilleurs à employer avec nos chères grandes oreilles qui ne font que ce qu'ils comprennent.
Avez-vous déjà utilisé votre méthode sur les ânes ? Je serai très intéressée de pouvoir présenter à mes adhérents une pratique ou une méthodologie pour parfaire leur rapport avec leurs ânes et donc leur confiance mutuelle.
Il serait intéressant de venir vous voir 1/2 journée ou plus avec ou sans nos animaux dans le cadre d'une animation éducative pour notre association...

Valérie

30/01/07
Existe t-il une documentation sur les cours par correpondance pour les differents métiers du cheval, ma fille a presque termine le diplome de secretaire assistante vêterinaire par correspondance, elle est en seconde S et souhaite continuer à passer des diplômes par correspondance principalement dans le domaine equin.
Leslie

19/01/07
Je voudrais savoir si le houx est toxique pour les poneys ?

11/01/07
Voilà je vais souvent sur votre site que j'aime beaucoup. Mais là j'ai vraiment besoin d'un conseil. Je viens d'acheter un superbe etalon pie de 2 ans et demi. Il est magnifique. Son seul problème c'est qu'il a toujours l'air de vouloir shooter et se retourne facilement le cul vers nous quand on l'approche il est asser chaud. Le fait qui "shoote" me fait assez peur car moi j'ai déjà une pouliche que j'ai semi débourrée moi-même et qui est maintenant un cheval de grande confiance et j'aimerais savoir si le fait de le castrer le calmera fort ? Ou si il changera pas vraiment ? Pouvez-vous me conseiller ?
Cindy

05/01/07
Je monte un cheval de type américain et le problème est que quand on lui fait un pansage, il met les oreilles en arrière et se met à mordre le mur de son box et je voudrais savoir pourquoi il a cette réaction ?
Aurélie

Voir les courriers plus anciens



Dresseurs
10 règles d'or
Monty Roberts
Pat Parelli
Bino Gentili
M.K Worthington
Andy Booth
Kelly Marks
Bill Dorrance
Leslie Desmond
E de Corbigny

Centaures
Prière du cheval
Ethologie
Choix Poney
Cadre de Vie
Soins
Langage
Plaisir Partagé
Sevrage
Castration
Débourrage
Déferrage
Monte à Cru
Sans Mors
Grattothérapie
Fin de Vie

Divers
Publicité
Statistiques
Liens



Contact famille
Partenaires :
Copyright © Sitecom.biz
Tous droits réservés.


Notre annonceur Déco-2000


L'équitation douce à votre portée