Cheval poneys et chuchoteurs, ressources ethologie

Accueil

Cavaliers
Allures
Tests Poney
Galops
Les Licols
Comportements
Adresses Utiles
Equitation Western
Brèves Equines
Métiers chevaux
Cerveau cheval
Emotions cheval
Poste hongroise

Eleveurs
Connemara
Curly
Anes
Reproduction
Tatouage
Parage sabots
Races & Robes

Loisirs
Images
Logos portables
Fonds d'écran
Peintures chevaux
Sculptures chevaux
Textes Chevaux
Poèmes Chevaux
Citations Chevaux
Tourisme équestre
Humour équin
Photos humour
Chorale équine
Quizz équin
Lectures
Jeux vidéos

Services
Petites Annonces
bibliographie
Agenda
Annonces Ecolos

Soins
Equithérapie
Nourriture
Maladies
Plantes Toxiques
Blessures
Pharmacie

Courrier

Le CHEM

METIERS de CHEVAUX et PONEYS

Métiers des chevaux...



PALEFRENIER-SOIGNEUR
Formation
Le CAPA palefrenier-soigneur se prépare généralement en formation initiale après la 3éme (deux ans d'études) mais peut également être obtenu par unités capitalisables.
Il se prépare alors par la voie de l'apprentissage, en 3 ans après la classe de 5éme.
Ecole qui prépare à ce métier par correspondance :
I.F.S.A (Institut de Formation en Soins Animaliers)
41 rue de Reuilly - 75012 - PARIS
Tel : 01 49 96 47 47
Fax : 01 49 96 47 40
mail : ifsanimal@wanadoo.fr

C'est le métier où l'on est le plus en contact avec l'animal.
Le palefrenier est le technicien de surface des boxes. Il assure quotidiennement le nettoyage des écuries et les soins aux chevaux de sport et d'élevage : litière, nourriture, pansage et soins vétérinaires élémentaires. Il veille à l'état de santé des animaux et intervient en cas d'urgence.
Il entretient aussi le matériel (selles, harnais) et détend les chevaux avant ou après leur entraînement. Il a généralement dix à douze chevaux en charge, quelquefois plus dans les écuries modernes.
Dans les grandes écuries, le palefrenier est uniquement chargé des soins aux chevaux, l'entretien des écuries étant assuré par des agents d'entretien.
Dans les petites structures, le palefrenier entretient également les manèges, les paddocks, les pâtures...

Qualités requises
Les chevaux ont besoin d'être soignés quotidiennement. Les journées commencent tôt, vers 6 h, et le travail s'exerce par tous les temps dans des écuries non chauffées. Il faut donc avoir une bonne résistance nerveuse et physique. Une bonne connaissance des chevaux et le sens des responsabilités sont absolument indispensable.

Emploi, salaire et perspectives d'évolution
Les sections formant les palefreniers s'étant multipliées en raison d'une forte demande, trouver un emploi fixe pose des problèmes.
En début de carrière, le salaire d'un palefrenier se situe aux alentours du SMIC et sa situation fluctue. Il occupe souvent plusieurs emplois avant de se stabiliser. Ceux qui ont plus de trois ans d'ancienneté dans le même poste sont rares. Par ailleurs, la pénibilité du travail et la déception de ne pas monter à cheval les amènent à abandonner rapidement. C'est un métier essentiellement exercé par les jeunes.

Etre polyvalent
Plus un palefrenier est polyvalent (soigneur et cavalier), plus il a de chances de se faire embaucher. L'essentiel des employeurs étant constitué de propriétaires de petites structures qui n'ont pas les moyens de payer des salaires avec des charges sociales, les emplois sont souvent saisonniers ou en contrat emploi solidarité. Un centre équestre, même important, ne compte guère plus qu'un palefrenier.
En fin de formation, seul un jeune diplômé sur 20 peut actuellement espérer décrocher un emploi ! Les perspectives d'évolution sont donc limitées. Néanmoins, le soigneur peut devenir cavalier-soigneur. Il participe alors au débourrage des chevaux. Après plusieurs années d'expérience professionnelle, il peut accéder à l'emploi de soigneur responsable d'écurie. C'est en région parisienne, où les centres équestres sont les plus nombreux, ainsi que dans la région Ouest et les régions touristiques, que les débouchés sont les plus nombreux.

Les plus pour se faire embaucher
- le permis poids lourds car les palefreniers sont souvent amenés à accompagner les chevaux sur les terrains de compétition.
- des rudiments en maréchalerie (déferrer un cheval, remettre un clou...)
- des capacité de bricolage (maçonnerie, menuiserie, électricité...) permettant de participer à l'entretien des installations.


MONITEUR d'EQUITATION
Tous les enfants qui débutent rêvent un jour d'enseigner à leur tour l'équitation.
Malheureusement, même si ce métier permet une vie permanente avec les chevaux et les cavaliers, il n'est pas très facile et assez peu rémunéré.
Concrètement, le métier de Moniteur d'équitation c'est d'enseigner l'équitation aux personnes inscrites dans le club par le biais de reprises (leçon dans une structure : manège ou carrière), concours, balades...
Tout en étant avant tout un homme (ou femme) de cheval accompli(e), il doit être pédagogue, savoir expliquer clairement les choses aux apprentis cavaliers.
Son autorité naturelle l'aidera à ne pas se laisser déborder par les chevaux, ou les cavaliers.

Avantages
- vie quotidienne avec les chevaux,
- pratique quotidienne de l'équitation,
- contact permanent avec des cavaliers,
- possibilité de transmettre sa passion et son savoir,
- voir les cavaliers et les chevaux progresser jour après jour,
- finir par connaitre beaucoup de monde dans sa région d'exercice.

Inconvénients
- supporter l'incomfort et les intempéries l'hiver, travail dans le manège ou la carrière, dans le froid,
- gestion du club, de la livraison de foin ou de granulés, à la visite du vétérinaire, en passant par toute les factures à suivre et à traiter,

Journée Type
Elle varie en fonction des jours de la semaine de reprises :
- dans la journée, parfois des scolaires,
- le soir, les adultes,
- les Mercredis, beaucoup de reprises d'enfants,
- le samedi est la journée où l'on trouve le plus de reprises,
- le dimanche ont souvent lieu des concours ou des animations qui nécessitent la présence du moniteur.

Formation
Il faut avoir au moins 18 ans, le niveau de classe de 1ère, et le galop 7.
Il y a plusieurs filières, mais la formation se fait généralement sur 2 ans.
On commence par passer l'examen de formation commune à tous les moniteurs sportifs, puis l'examen spécial pour les moniteurs d'équitation.
Ensuite, il faut exécuter un stage d'au moins 300 heures dans un club.
On peut être à la fois aide-moniteur dans un club et en cours de formation.
Le monitorat dispose de plusieurs options (C.C.E., poneys...).
Une fois l'examen réussi, on obtient le diplôme national du B.E.E.S.1 (Brevet d'Etat d'Educateur Sportif niveau1).
Par contre la formation en centre équestre est payante.

Emploi
Considéré comme agent de maîtrise, le moniteur débutant gagne environ 1100 €uros nets, mais il n'y a pas de progression de salaire importante à attendre.
Pour gagner plus, il faut devenir gérant de son club ou se mettre à son propre compte.
Moniteur est un métier très convoité, mais comme beaucoup de structures équestres ouvrent en ce moment, il devient plus facile de trouver une place.
Une fois embauché dans un club, un moniteur apprécié par les gérants et les membres du club, a la garantie de l'emploi tant que le club existera, sauf en cas de gros litige ou de blessure...
Les moniteurs sont souvent jeunes et ne quittent leur club que pour s'installer à leur compte ou changer de métier.


CAVALIER PROFESSIONNEL
En compétition de haut niveau, le statut d'amateur se change en statut professionnel lorsque le sportif est sous contrat commercial en étant rémunéré par des sponsors pour participer à des épreuves.
Les athlètes de haut niveau dans les trois disciplines, âgés de plus de 18 ans, sont donc soutenus financièrement à l'année pour pratiquer leur sport et emmener leurs chevaux au top niveau.
Cette profession demande du temps, du travail et …de l'argent ; c'est pourquoi les cavaliers professionnels font parfois de l'élevage en parallèle de leur entraînement.

Formation
S'il n'existe évidemment pas de formation à ce métier, il reste des impératifs : avoir commencé l'équitation très tôt (galop 7 minimum et de bons résultats en compétition), être en bonne forme physique et être très motivé !
Si en plus, on vient d'une famille déjà dans le milieu équestre et qui y réussit financièrement, alors tout est possible ! Car comme tout sportif, le cavalier professionnel a besoin d'un entraîneur mais il lui faut aussi chevaux de qualité, vans, grooms, matériel...


MARECHAL FERRANT
Il se déplace de centres équestres en écuries particulières pour soigner les pieds, parer et ferrer les chevaux.
Un bon maréchal-ferrant, avant de ferrer un cheval, le regarde marcher pour corriger ses aplombs si ceux-ci sont mal équilibrés.
Il peut travailler à la française, c'est-à-dire avec un aide ou à l'anglaise, c'est-à-dire seul.
Il se déplace le plus souvent avec une camionnette atelier, contenant une petite forge à gaz.
Les pieds une fois parés, le maréchal-ferrant choisit des fers de bonne dimension, les chauffe au rouge, et les travaille sur l'enclumes pour les mettre à la forme du pied du cheval.
Tout homme de cheval peut apprendre à ferrer son cheval mais il est difficile de faire mieux qu'un maréchal-ferrant.

Formation
Pour devenir maréchal-ferrant, il faut se présenter au CAP (Certificat d'Aptitude Professionnel) de maréchalerie.


PHOTOGRAPHE EQUIN
Il existe deux types de photographes équins : ceux qui vendent leurs tirages aux particuliers et ceux qui travaillent pour les médias (presse, édition, publicité).
Il est aussi passionnant que difficile car il exige du talent ainsi que de l'organisation.
Il faut également être très mobile à la fois physiquement, pour de bonnes prises de vue, et géographiquement.
En revanche, les revenus peuvent êtreintetressants pour les quelques élus qui ont réussi à se faire un nom et à devenir indispensables pour les rédacteurs des grands magazines équestres.
Il faut savoir que les photographes de presse spécialisés dans le cheval n'existent pratiquement pas : ce sont souvent les journalistes qui font eux-mêmes les photos ; ou bien parfois, elles sont achetées par les rédacteurs dans des agences de presse.

Formation
Il n'y a pas de formation spécifique : on peut éventuellement s'inscrire à l'école Louis-Lumière mais presque tous les photographes équins sont formés sur le tas.


SELLIER BOURRELIER
C'est le cordonniers des chevaux et des cavaliers.
Il fabrique : selles, brides, harnais d'attelage, guètres... et peut travailler seul, ou avec des ouvriers ou des apprentis ; dans ce cas, il est à son compte et tient boutique.
Ce qui implique d'assurer outre le travail du cuir, les relations avec la clientèle et la gestion de son entreprise.
Les importations de harnachements et de selles bon marché sont une redoutable concurrence pour cette profession, seul métier artisanal touchant le cheval.
Il est à noter qu'une grande part de son activité réside aujourd'hui dans la réparation du matériel plus que dans sa conception.
Il arrive qu'il soit amené à quitter son atelier pour aller voir certains chevaux de façon à exécuter un travail parfaitement adapté à la conformation du "client".

Formation
La formation la plus commune à ce métier se fait par apprentissage, après la 3ème de collège.
Mais il existe un CAP sellier-maroquinier dans une école de maroquinerie à partir de la 4ème ou de la 3ème, et un CAP sellier- bourrelier qui se prépare chez un maître artisan agréé et se passe en "candidat libre" ; accessible à partir du niveau 3ème (2ans d'étude) ou du niveau BAC (1 année d'étude).


ETHOLOGUE EQUIN
Fait partie des métier à la lisière de la médecine vétérinaire : les chercheurs.
Pour devenir éthologue, (science de la vie et de l'évolution des espèces), il faut avant tout obtenir une maîtrise de biologie (science de la vie), puis un DEA et rédiger une thèse de doctorat
Il n'existe que deux écoles l'une à Rennes et l'autre à Paris.

Université de Rennes
1, avenue du Général Leclerc
Campus de Beaulieu
35042 - RENNES
Tél : 02 99 28 61 23

Université de Paris XIII
Avenue Jean Baptiste Clément
93430 - VILLETANEUSE
Tél : 01 49 40 30 00

Par ailleurs, Martine HAUSBERGER et Marie-Annick RICHARD, chercheurs à Rennes, ont mis en place des formations permanentes : stages de 5 jours, avec une partie théorique et une partie pratique.
Service de formation continue
4, rue Kleber
35000 - RENNES
Tel : 02 99 84 39 50

Quelques programmes de stages mis en place par des éthologues :
- Ateliers du cabinet britannique « animal behaviour, Welfare & Ecological Agriculture Consultants »
Contact : (44) 1647231394

- Marthe Kiley WORTHINGTON
- éthologue australien Ken FAULKNE
- Pat PARELLI.


VETERINAIRE
Il y a environ 300 vétérinaires en France.
Une grande partie de leur métier s'exerce de façon itinérante, en allant d'exploitation en centre équestre, pour vacciner, examiner ou traiter des chevaux.
Mais rares sont les vétérinaires ne pouvant vivre que de leur clients équidés, et ils sont obligés de faire aussi le bétail, en zone rurale et les animaux domestiques en ville.
Les interventions les plus courantes concernent la toux, les coliques, les boîteries et autres fourbures. Dans sa voiture, le vétérinaire dispose d'instruments spécifiques permettant de faire des examens approfondis (radios, prélèvements, insémination...)
Pour les examens plus complexes, les vétérinaires recoivent les chevaux dans des cliniques.

Formation
L'entrée dans les écoles de vétèrinaire se fait par un concours très sélectif portant sur les matières générales : maths, chimie, biologie et physique.


OSTEOPATHE EQUIN
L'ostéopathie, bénéficiant de la vogue des médecines "douces", fait chaque jour de nouveaux adeptes.
L'Ostéopathe équin soigne toutes sortes de problèmes (rhumatismes, boiteries, problèmes de dos…) grâce à des manipulations et à l'acuponcture.
Longtemps considérés comme des charlatans, les ostéopathes ont fait leurs preuves en guérissant des chevaux qui désespéraient tous les vétérinaires.
De plus, l'ostéopathie a amélioré le confort du cheval : auparavant, un cheval qui refusait de se mettre sur la main ou de s'incurver était considéré comme de mauvaise volonté, ce qui amenait son cavalier à être parfois brutal pour obtenir satisfaction.
Grâce à cette discipline, le cavalier peut s'assurer de l'origine du problème (comportemental ou physique) et y apporter une solution adaptée.
La consultation de l'Ostéopathie équine est souvent impressionnante pour les profanes : le cheval est tordu dans tous les sens, parfois piqué d'aiguilles (lorsque il a recours à l'acuponcture). Mais la plupart du temps, le cheval ne réagit pas comme s'il sentait que cela allait lui faire du bien.
Comme le vétérinaire, il se déplace chez les propriétaires ou dans les clubs ; son salaire dépend de ses compétences, de sa capacité à se faire connaître et à se rendre indispensable.
La consultation coûte entre 60 et 100 €uros.


ELEVEUR
Faire naître des chevaux, les élever, les voir grandir, les voir gagner des compétitions est le rêve de tout éleveur...
Mais c'est aussi un métier très contraignant qui demande une grande connaissance des chevaux.
Le choix de la race à élever doit être étudié au préalable.
Les chevaux rustiques occasionnent peu de frais mais très souvent, leur prix de vente n'est pas très rentable.
Plus près du sang, les chevaux de sport ou de compétition peuvent rapporter beaucoup mais généralement, ils sont plus coûteux et difficile à entretenir.
Quand aux Pur-sangs destinés aux courses, ils sont délicat et nécessites des soins attentifs, une nourriture bien particulière et des moyens très élevés. Lorsque un éleveur parvient à faire naître un vainqueur, il est certain de vendre à très haut prix sa descendance. Mais ce succès se fait parfois attendre très longtemps si ce n'est toute la vie.
Pour être éleveur, il ne suffit donc pas d'être compétent, il faut aussi pouvoir faire des investissements importants sans avoir de garantie de succès commercial.
La tâche principale de l'éleveur consiste à nourrir et soigner tous les jours ses pensionnaires. C'est à dire que pour lui, pas question de week-end en faisant la grasse matinée ni de vacances.
Il lui faut aussi s'occuper de la vente et de l'éducation des jeunes poulains.
L'éleveur peut vendre ses poulains dès le sevrage ou après les avoir débourrés, vers 3 ans.

Formation
Aucun diplôme n'est indispensable pour élever des chevaux, et la majorité des éleveurs font naître leurs chevaux à côté d'une autre activité.



Dresseurs
10 règles d'or
Monty Roberts
Pat Parelli
Bino Gentili
M.K Worthington
Andy Booth
Kelly Marks
Bill Dorrance
Leslie Desmond
E de Corbigny

Centaures
Prière du cheval
Ethologie
Choix Poney
Cadre de Vie
Soins
Langage
Plaisir Partagé
Sevrage
Castration
Débourrage
Déferrage
Monte à Cru
Sans Mors
Grattothérapie
Fin de Vie

Divers
Publicité
Statistiques
Liens



Contact famille
Partenaires :
Copyright © Sitecom.biz
Tous droits réservés.




L'équitation douce à votre portée