Cheval poneys et chuchoteurs, ressources ethologie

Accueil

Cavaliers
Allures
Tests Poney
Galops
Les Licols
Comportements
Adresses Utiles
Equitation Western
Brèves Equines
Métiers chevaux
Cerveau cheval
Emotions cheval
Poste hongroise

Eleveurs
Connemara
Curly
Anes
Reproduction
Tatouage
Parage sabots
Races & Robes

Loisirs
Images
Logos portables
Fonds d'écran
Peintures chevaux
Sculptures chevaux
Textes Chevaux
Poèmes Chevaux
Citations Chevaux
Tourisme équestre
Humour équin
Photos humour
Chorale équine
Quizz équin
Lectures
Jeux vidéos

Services
Petites Annonces
bibliographie
Agenda
Annonces Ecolos

Soins
Equithérapie
Nourriture
Maladies
Plantes Toxiques
Blessures
Pharmacie

Courrier

Le CHEM

CASTRATION du CHEVAL

La castration


Vous avez eu la chance d'avoir un poulain de votre jument préférée, ou vous avez craqué en l'achetant dés la fin de son sevrage…

Mais c'est un mâle, et vous avez d'autres juments dans votre élevage sans possibilité de les séparer de manière fiable et durable de votre entier, tout en ayant aucun projet d'en faire un étalon.

Vous connaissez bien sûr, les prouesses dont est capable un entier pour rejoindre une jument en chaleur et vous ne voulez pas prendre le risque qu'il ne se blesse ou la saillisse !

Plus simplement vous craignez les sautes de caractère, l'agressivité et le manque de fiabilité d'un étalon que l'on monte, et vous sentez plus rassuré par un hongre.

Inutile de tergiverser vous devez en passer par la castration de votre poulain.


Pourquoi ?
La plupart des associations de vétérinaires, ainsi que celles des éleveurs, conseillent fortement que seuls les meilleurs spécimens devraient être conservés dans un but de reproduction !
Des équipements et un entraînement approprié sont indispensables pour manipuler correctement un étalon.
Certains peuvent être travaillés et montés comme les autres chevaux, mais la plupart des entiers ont un comportement plus agressif et souvent imprévisible.
De plus, les étalons sont souvent mis à l'écart parce qu'ils ont tendance à dominer les juments et les hongres, ce qui occasionne des combats continuels s'ils ne sont pas séparés.
Or cette séparation est la chose la plus difficile à supporter par ces chevaux qui vivent naturellement en troupeau et ne fait qu'augmenter cette agressivité...


Effets de la castration
La castration modifie la conformation des animaux ainsi que leur tempérament, leur caractère et leurs aptitudes. Ces effets sont d'autant plus marqués qu'elle est pratiquée sur un animal plus jeune.
Elle est indiquée pour assouplir le caractère des animaux indomptables et dangeureux ; le mâle castré est :
- plus docile,
- moins souvent vicieux ou agressif, qu'avant l'opération ;
Sa conformation se transforme par suite d'un développement plus ample du train postérieur et d'un allègement du train antérieur (encolure, poitrine).


A quel moment ?
L'idéal est d'intervenir après le sevrage, bien que certains éleveurs préfèrent attendre que leur étalon ait 3 ans pour laisser se développer en lui des qualités de domination et d'agressivité, recherchées pour certaines activités…

D'autres avancent qu'une castration en fin de sevrage favorise le développement de la masse musculaire du poulain ; personnellement je n'ai pas assez de recul en ce domaine pour savoir si c'est fondé.

Je préfère malgré tout ce dernier choix parce qu'il permet de laisser le poulain avec sa mère sans risque de saillie, qu'il est plus stable et moins mordeur, et que j'ai opté pour un apprentissage du poulain en présence et avec l'aide de sa mère dés que cela est possible ; cette dernière étant un précieux auxiliaire en matière de dressage, puisque son poulain est sécurisé en sa présence et qu'il a tendance à calquer ses attitudes sur elle.


Comment ?
Plusieurs méthodes sont pratiquées, soit par certains maquignons (je fais allusion à l'usage des tasseaux), soit par les vétérinaires :

Dans les 2 cas suivants le poulain doit être mis à la diète 24 heures avant l'opération :
- L'anesthésie générale complète avec mise à terre du poulain, l'entravement de 3 de ses jambes et la pendaison de la dernière afin d'éviter tout mouvement réflexe dangereux pour le praticien ; les plus grands risques étant liés à l'usage de l'anesthésie générale.

- L'opération sur pieds, consiste en un dosage d'anesthésique plus modéré et précis, permettant au poulain de rester conscient et sur ses pieds, tout en ne souffrant pas de l'opération, puisque une anesthésie locale est appliquée ensuite ! Pendant que le véto intervient, le dresseur reste à la tête du poulain l'empêchant de vaciller en s'endormant pour de bon !
Pour le reste l'opération est la même, si ce n'est qu'à peine une demi-heure plus tard, le poulain se remet à se mouvoir normalement !

L'injection d'une bonne dose d'antibiotiques permet de se prémunir des risques d'infection ; le dresseur se chargeant de faire pendant quelques jours une injection de rappel et de surveiller de près tout symptôme anormal.



Dresseurs
10 règles d'or
Monty Roberts
Pat Parelli
Bino Gentili
M.K Worthington
Andy Booth
Kelly Marks
Bill Dorrance
Leslie Desmond
E de Corbigny

Centaures
Prière du cheval
Ethologie
Choix Poney
Cadre de Vie
Soins
Langage
Plaisir Partagé
Sevrage
Castration
Débourrage
Déferrage
Monte à Cru
Sans Mors
Grattothérapie
Fin de Vie

Divers
Publicité
Statistiques
Liens



Contact famille
Partenaires :
Copyright © Sitecom.biz
Tous droits réservés.


Notre annonceur Déco-2000


L'équitation douce à votre portée