Cheval poneys et chuchoteurs, ressources ethologie

Accueil

Cavaliers
Allures
Tests Poney
Galops
Les Licols
Comportements
Adresses Utiles
Equitation Western
Brèves Equines
Métiers chevaux
Cerveau cheval
Emotions cheval
Poste hongroise

Eleveurs
Connemara
Curly
Anes
Reproduction
Tatouage
Parage sabots
Races & Robes

Loisirs
Images
Logos portables
Fonds d'écran
Peintures chevaux
Sculptures chevaux
Textes Chevaux
Poèmes Chevaux
Citations Chevaux
Tourisme équestre
Humour équin
Photos humour
Chorale équine
Quizz équin
Lectures
Jeux vidéos

Services
Petites Annonces
bibliographie
Agenda
Annonces Ecolos

Soins
Equithérapie
Nourriture
Maladies
Plantes Toxiques
Blessures
Pharmacie

Courrier

Le CHEM

SEVRAGE des POULAINS

Le sevrage

Le lait maternel : indispensable !


Un élixir de santé

Le principal aliment pour le poulain, tout de suite après sa naissance, est le lait maternel. Le premier lait maternel apporte au nouveau né les anticorps nécessaires pour combattre les germes inhérents à son cadre de vie et lui garantit sa survie. L'intestin du poulain peut, seulement 36 heures après la naissance, filtrer les anticorps à travers ses parois.
C'est pourquoi le décès de la jument lors de la naissance entraîne souvent le décès du poulain.

Certains éleveurs expérimentés ont toujours à disposition, dans leur congélateur, du premier lait maternel de l'année passée en cas de nécessité. Le lait de nourrice est très difficile à trouver. Un aliment de remplacement existe pour alimenter au moins quelques heures le poulain si la mère ne l'accepte pas encore. A part le lait, le poulain n'a besoin de rien d'autre à ce stade. Ce qu'il y a de meilleur lui est proposé par sa mère !

Dès que le petit aura trouvé le pis, il tétera toutes les 20 à 30 minutes. Après sa naissance, son instinct le dirigera vers l'angle formé par le ventre et les postérieurs de la mère. Si cette recherche devait se prolonger, il est conseillé d'aider le poulain en le guidant vers le pis.

En cas de problème, on peut toujours traire le lait de la jument et le donner au poulain affaibli, au biberon !

Lorsque le petit cheval est rassasié, le lait continue de couler. Le fait de téter active continuellement la production de lait et maintient l'écoulement de ce dernier.
Si le poulain est malade, il est impératif de traire la jument afin que la source de lait ne se tarisse pas. Le poulain tétera jusqu'à son sevrage.


Quand ?

         Dans la Nature, le sevrage du poulain se fait sur l'initiative de sa mère, souvent juste avant la naissance d'un autre petit. Si bien que l'on peut y voir, des jeunes téter encore à 2 ans ! Par contre quand elle a décidé que c'était fini, elle ne l'envoie pas dire à son petit, et celui-ci n'insiste d'ailleurs pas longtemps.
En élevage, la rationalisation économique veut que l'on sèvre le poulain à 6 mois, afin que la poulinière suitée, puisse être re-saillie le plus vite possible...
Le sevrage forcé et brutal opéré par beaucoup est sans aucun doute source d'une détresse profonde (autant pour la mère que pour le poulain !) et aboutit à un traumatisme important qui peut marquer de façon irrémédiable le mental d'un cheval.

Le laisser téter pendant un an, semble être un compromis acceptable : n'épuisant pas la mère plus que de raison et laissant au poulain suffisamment longtemps profiter des bienfaits nutritifs et des immunités de sa mère.

La seule limite est la bonne santé de la jument, qui doit être surveillée, bien nourrie et ne pas trop travailler, pour ne pas s'épuiser.



Comment ?

           Evidemment, il est plus simple d'enfermer l'un et l'autre dans des boxes différents et éloignés, d'attendre au moins 3 semaines que le poulain se calme et d'administrer des antibiotiques et des bloquants de lactation à la jument…

Si vous êtes amateur d'une longue série de litanies de hennissements désespérés, vous ne serez pas déçu !


Un minimum d'infrastructure est nécessaire pour réaliser un « sevrage doux » dans de bonnes conditions :
Il faut pouvoir, tout en maintenant à vue et sans enfermer, séparer la mère de son poulain, ne laissant aucune possibilité pour ce dernier de la rejoindre (il fera tout pour le faire, par forçage, saut, et tout autre moyen que lui dictera son instinct.)

L'idée est de contrôler les tétées, en les espaçant de plus en plus, tout en leur permettant de garder ce contact important et en facilitant une descente de lait progressive !

Dés que le poulain à tété, on le sépare de sa mère pour qu'il n'y retourne pas.

Il sera parfois nécessaire au début de traire la jument pour la soulager, mais cela ne présente aucune difficulté !

Par contre, il est important de limiter l'alimentation en herbe fraîche de la jument, celle-ci favorisant la montée de lait.

Ce régime permet d'éviter : abcès mammaires, médicaments et traumatismes caractériels ; de plus, il ne prend guère plus de temps (5 semaines) que le système du sevrage brutal !

A vous de voir !

Le passage à l'herbe

Les vitamines proviennent essentiellement de l'herbe…
Après 8 à 10 jours, le poulain accompagne sa mère au pré et commence à brouter quelques brins d'herbe. De cette façon des fibres alimentaires arrivent dans l'estomac et provoquent lentement le processus de digestion. Si la jument est nourrie avec des céréales, le poulain essayera ces aliments après 4 semaines. Néanmoins, il ne prendra que de petites quantités et y trouvera lentement goût. Après environ 10 semaines il sera possible de donner au petit une alimentation d'élevage dans une mangeoire séparée. La bonne hauteur de cette mangeoire est primordiale afin que le poulain puisse l'atteindre. De plus, il ne faut laisser qu'une petite ouverture pour la bouche du poulain, sinon la mère ne se privera pas de manger avec lui. Les rations pourront être lentement augmentées, en allant d'une poignée jusqu'à 500 grammes par jour. Toutefois, il reste important de mettre le jeune cheval au pré afin de couvrir son besoin en vitamines.
A chaque fois qu'on nourrit un poulain, il faut bien se souvenir que par une suralimentation en céréales on a que rarement obtenu des chevaux de selle résistants et capables de porter une charge !



Dresseurs
10 règles d'or
Monty Roberts
Pat Parelli
Bino Gentili
M.K Worthington
Andy Booth
Kelly Marks
Bill Dorrance
Leslie Desmond
E de Corbigny

Centaures
Prière du cheval
Ethologie
Choix Poney
Cadre de Vie
Soins
Langage
Plaisir Partagé
Sevrage
Castration
Débourrage
Déferrage
Monte à Cru
Sans Mors
Grattothérapie
Fin de Vie

Divers
Publicité
Statistiques
Liens



Contact famille
Partenaires :
Copyright © Sitecom.biz
Tous droits réservés.


Notre annonceur Déco-2000


L'équitation douce à votre portée