Cheval poneys et chuchoteurs, ressources ethologie

Accueil

Cavaliers
Allures
Tests Poney
Galops
Les Licols
Comportements
Adresses Utiles
Equitation Western
Brèves Equines
Métiers chevaux
Cerveau cheval
Emotions cheval
Poste hongroise

Eleveurs
Connemara
Curly
Anes
Reproduction
Tatouage
Parage sabots
Races & Robes

Loisirs
Images
Logos portables
Fonds d'écran
Peintures chevaux
Sculptures chevaux
Textes Chevaux
Poèmes Chevaux
Citations Chevaux
Tourisme équestre
Humour équin
Photos humour
Chorale équine
Quizz équin
Lectures
Jeux vidéos

Services
Petites Annonces
bibliographie
Agenda
Annonces Ecolos

Soins
Equithérapie
Nourriture
Maladies
Plantes Toxiques
Blessures
Pharmacie

Courrier

Le CHEM

La GLOIRE de MON PERE

Souvenirs

Annie-Noël


La gloire de mon père



Boursier, mon père a été « empoigné » très jeune par la détresse du monde ouvrier.
Sur son chemin, de la villa de ses parents (dans le quartier de St-Bruno à Grenoble), au lycée Champollion, il avait été saisi de pitié en voyant des femmes et des enfants, derrière la vitre d'un café populaire, regarder impuissants, « le père » buvant la paye de la quinzaine de travail.

Etudiant catholique, fréquentant l'aumônerie dirigée par le père jésuite Decisier, il avait fait siennes les directives de l'Encyclique « RERUM NOVARUM » du Saint Père.
Il connaissait et admirait Monsieur Emile ROMANET, ingénieur catholique, créateur des Allocations Familiales dans l'Isère.

Ingénieur à St-AUBAN sur Durance (Alpes de Haute-Provence) à l'usine de produits chimiques PECHINEY (anciennement Alès, Froges et Camargue), il a silencieusement et bénévolement mis sur pied et administré la « Société de Secours Mutuel de l'Usine », transformée et intégrée ensuite par la Caisse Primaire d'Assurance Maladie.

Sans l'avoir demandée, il a reçu la « Croix de Chevalier du Mérite Social », le 30 septembre 1947 ; le 10 mars 1958, lui était attribuée la « Croix d'Officier du Mérite Social » en qualité d'ex-trésorier de la Société Mutualiste d'Entraide Sociale » de l'usine de St-AUBAN.

A l'occasion de la visite de monsieur AMOUREUX (devenu comptable de l'usine) au domicile de mon père, avant son départ pour la retraite, il est apparu que c'est mon père qui avait fait la situation de cet homme ; orphelin d'un père postier, élevé par sa mère et ses sœurs, ce jeune-homme avait été embauché à l'usine pour porter le courrier de bureau en bureau. Mon père, de sa manière autoritaire, l'a obligé à suivre des cours de comptabilité puis des cours d'expert comptable.
« Vous m'avez souvent fait pleurer, Monsieur LAURENT ».

A la direction de l'usine qui lui avait proposé de le nommer « ingénieur-maison », ce brave homme avait décliné l'offre en disant : « je ne suis pas ingénieur, mais comptable ! »

Par ailleurs, mon père n'a pas écouté les conseils de mon professeur d'enseignement général : Mademoiselle DRUGE, qui prévoyait pour moi une vie d'étudiante « brillante et sérieuse » à la Faculté Catholique de Lyon. Il m'a mis en demeure d'effectuer deux années de droit, du secrétariat et de me marier, alors que je m'étais inscrite et suivait les cours d'Hypokhâgne à CHAMPOLLION, le lycée de garçons de Grenoble !

En un premier temps, il avait refusé par bonté, que je fasse des études d'assistante sociale, en me disant : qu'avec mon caractère de Terre Neuve », je me tuerais à la tâche !

Devenir professeur de Lettres pures, tel était mon vœu le plus cher ; certes, l'entreprise était difficile, puisque je n'avais pas étudié le grec : le refus de mon père était donc motivé ; il était même étayé par un exemple familial douloureux, mais pas forcément fatal.

Sa jeune sœur et filleule : Lucienne, agrégée de français, professeur respecté au Lycée CHAMPOLLION, pendant la guerre avait appris le grec en Faculté grâce à un camarade étudiant : Marius RAYMOND qu'elle avait épousé.

Par la suite, Tante Lucienne a divorcé dans des conditions regrettables, pendant que son mari était prisonnier, pour épouser un camarade de la Résistance.

Grand scandale pour mon père, rupture presque totale avec cette sœur brillante d'où sa crainte inconsciente du grec et d'une trop grande culture chez une femme !

Il a désiré que « je mène la vie d'une étudiante pauvre », ce qu'il a regretté par la suite auprès de ma grand-mère TROCARD, à Grenoble, alors que mes camarades et amis étudiaient à Aix-en Provence.

Grand-mère (qui avait été une éducatrice remarquable pour Maman et son frère Jean) n'était plus à même à 73 ans de s'intéresser à moi après la perte de ce fils en Indochine, dont elle attendait le retour en Europe, depuis sa sortie de St-Cyr.
Quand, bien des années plus tard, Papa m'a exprimé ses remords de m'avoir imposé un genre de vie si difficile, je l'ai rassuré, désireuse de ne plus le voir se tourmenter inutilement avec des scrupules (auxquels son caractère sombre était enclin).

Tout était bien ainsi : ayant eu une vie pénible, pauvre, vécue dans l'isolement, j'ai pu accueillir Noël qui avait eu une vie déshéritée, reconnaître son immense bonté et sa valeur personnelle.
Malgré la dureté de la vie dans laquelle nous nous sommes engagés, nous avons été riches de notre Amour, de notre confiance l'un pour l'autre ; notre fierté : avoir pratiqué l'humour en guise de courage…

Il nous est arrivé de rechercher ensemble en riant, les motifs de notre mariage : « …. Pour notre argent (fou-rires !) … Pour que tu fasses mes lettres et mes papiers » ajoutait Noël (et c'était vrai pour le tout courant.)

Pourtant, ô mon Père, quelquefois si sévère et impérieux, c'est grâce à vous que Noël m'a tant aimée, « pour mon esprit social ».

C'est le meilleur de vous-même que vous m'avez légué, avec votre curiosité intellectuelle, votre goût du beau, votre volonté et votre ténacité au travail, votre esprit critique.

Que Dieu vous bénisse et vous protège à jamais, dans les siècles des siècles …




Dresseurs
10 règles d'or
Monty Roberts
Pat Parelli
Bino Gentili
M.K Worthington
Andy Booth
Kelly Marks
Bill Dorrance
Leslie Desmond
E de Corbigny

Centaures
Prière du cheval
Ethologie
Choix Poney
Cadre de Vie
Soins
Langage
Plaisir Partagé
Sevrage
Castration
Débourrage
Déferrage
Monte à Cru
Sans Mors
Grattothérapie
Fin de Vie

Divers
Publicité
Statistiques
Liens



Contact famille
Partenaires :
Copyright © Sitecom.biz
Tous droits réservés.




L'équitation douce à votre portée