Cheval poneys et chuchoteurs, ressources ethologie

Accueil

Cavaliers
Allures
Tests Poney
Galops
Les Licols
Comportements
Adresses Utiles
Equitation Western
Brèves Equines
Métiers chevaux
Cerveau cheval
Emotions cheval
Poste hongroise

Eleveurs
Connemara
Curly
Anes
Reproduction
Tatouage
Parage sabots
Races & Robes

Loisirs
Images
Logos portables
Fonds d'écran
Peintures chevaux
Sculptures chevaux
Textes Chevaux
Poèmes Chevaux
Citations Chevaux
Tourisme équestre
Humour équin
Photos humour
Chorale équine
Quizz équin
Lectures
Jeux vidéos

Services
Petites Annonces
bibliographie
Agenda
Annonces Ecolos

Soins
Equithérapie
Nourriture
Maladies
Plantes Toxiques
Blessures
Pharmacie

Courrier

Le CHEM

L’EVANGILE selon Jean LAURENT
Souvenirs

Annie-Noël

Eglise de St-Auban sur Durance
Pâques 1951.



L’EVANGILE selon Jean LAURENT


L’Eglise de St AUBAN est exceptionnellement pleine ; un dimanche des RAMEAUX.
Croyants et sympathisants, viennent chercher le « bois béni » ; ce brin de pitié qu’ils porteront sur les tombes de leur famille ; avant la fête de Pâques.
L’EVANGILE de la PASSION est animé par la participation :
- d’un lecteur adulte
- ainsi que, des acteurs de ce drame, représentant ; Jésus, disciples et foule, Ponce PILATE, des soldats romains.
Ils sont, au premier rang, debout, devant l’autel.
L’Assemblée est regroupée dans les barres de la nef, chacun brandissant un rameau d’olivier vert et pimpant.
Jean LAURENT et Jean BARATON, servants de messe, ont été choisis pour prendre part à cette représentation. L’aube revêt de gravité leurs corps mobiles d’adolescents de 14 ans. De cette blancheur évangélique émergent des visages enfantins, transfigurés par la conscience de leur mission.
La situation devint dramatique ; c’est le simulacre de jugement de Ponce PILATE* ; convaincu de l’innocence de l’accusé, ce juge romain n’a pas le courage de le sauver, ouvertement.
Il tergiverse, refuse les conseils de son épouse (qui a reçu un songe mystérieux du Ciel).
Il se rappelle la possibilité d’accorder, à Pâques, la grâce d’un condamné à mort : soit Barabbas, agriculteur ; soit Jésus.
La foule haineuse rugit et répond par la voix de Jean LAURENT, son représentant.

Aussi, ce dernier crie-t-il distinctement :
« Délivrez… BARATON !… »

Pilate prononce, alors, la sentence de mort de Jésus. Irresponsable, il se « lave les mains ».
Les autres acteurs, concernés par leur rôle, n’entendent pas …
Il en est autrement pour les parents de Jean LAURENT et de Jean BARATON : au premier rang, les jeunes, eux, en sont tout « esbaudis » ; ils rient de bon cœur.

Qu’en pense la Sainte famille, peinte sur la fresque murale du plafond : Joseph, taillant le bois d’une CROIX, la Vierge Marie filant la laine ; ils travaillent dans le cadre bleu des collines provençales et des champs d’oliviers argentés. Paysages semblables à la Judée.
Un rayon de soleil, gai et heureux, pénètre dans l’église,
Où dansent des paillettes d’or…


* procurateur romain de Judée, de 26 à 36



Dresseurs
10 règles d'or
Monty Roberts
Pat Parelli
Bino Gentili
M.K Worthington
Andy Booth
Kelly Marks
Bill Dorrance
Leslie Desmond
E de Corbigny

Centaures
Prière du cheval
Ethologie
Choix Poney
Cadre de Vie
Soins
Langage
Plaisir Partagé
Sevrage
Castration
Débourrage
Déferrage
Monte à Cru
Sans Mors
Grattothérapie
Fin de Vie

Divers
Publicité
Statistiques
Liens



Contact famille
Partenaires :
Copyright © Sitecom.biz
Tous droits réservés.




L'équitation douce à votre portée