Cheval poneys et chuchoteurs, ressources ethologie

Accueil

Cavaliers
Allures
Tests Poney
Galops
Les Licols
Comportements
Adresses Utiles
Equitation Western
Brèves Equines
Métiers chevaux
Cerveau cheval
Emotions cheval
Poste hongroise

Eleveurs
Connemara
Curly
Anes
Reproduction
Tatouage
Parage sabots
Races & Robes

Loisirs
Images
Logos portables
Fonds d'écran
Peintures chevaux
Sculptures chevaux
Textes Chevaux
Poèmes Chevaux
Citations Chevaux
Tourisme équestre
Humour équin
Photos humour
Chorale équine
Quizz équin
Lectures
Jeux vidéos

Services
Petites Annonces
bibliographie
Agenda
Annonces Ecolos

Soins
Equithérapie
Nourriture
Maladies
Plantes Toxiques
Blessures
Pharmacie

Courrier

Le CHEM

DEBOURRAGE des CHEVAUX par MONTY ROBERTS

Le débourrage selon Monty Roberts

Monty jeune et son père
p. 244 à 245

... Sur son tabouret, mon père était immobile comme une souche.
" - Le premier signal que j'attends d'elle, c'est qu'elle braque son oreille intérieure sur moi. Ça devrait se produire dans la minute qui suit.
J'avais à peine prononcé ces mots que la pouliche a tourné son oreille dans ma direction.
- Bien sûr, a objecté mon père, elle te surveille.
- Ce n'est pas seulement ça. Elle garde son oreille braquée sur moi en signe de respect. Elle m'accorde une certaine importance.
J'ai lancé la longue rêne devant elle, l'obligeant à faire volte-face et à fuir dans l'autre direction, mais son oreille intérieure se tournait toujours vers moi. La pouliche s'est mise au trot. Je l'ai laissée faire un tour de corral.
- Maintenant, tu vas la voir m'offrir une autre marque de respect ! Elle va se mettre à lécher et à mâcher ! Elle va tirer la langue et faire comme si elle ruminait !
Je n'étais plus surpris de voir tout cela se produire comme prévu. En fait, après avoir entrepris des milliers de chevaux, j'aurais été très étonné que tout cela ne se produise pas ; et effectivement, elle s'est mise à lécher et mâchouiller.
Et voilà ! Elle me dit : " Je suis une herbivore, si tu me laisses paître en paix, si tu m'autorises à cesser de fuir, nous pourrons peut-être nous entendre, définir nos positions respectives, vivre et laisser vivre. Parlons. "
Cela faisait maintenant cinq minutes que j'avais entrepris cette pouliche. J'ai crié à mon père que j'attendais un dernier signal avant de pouvoir réaliser le join-up :
- Elle va baisser la tête et continuer à courir, le bout du nez au ras du sol.
Deux minutes plus tard, la pouliche alezane trottait tête baissée, soufflant dans le sable juste devant ses sabots, son oreille intérieure toujours braquée sur moi.
- Elle me dit qu'elle est d'accord, qu'elle me comprend et sait que je connais son langage ; elle est prête à me faire confiance.
Tournant le buste de manière à ne plus faire face à la pouliche, j'ai cessé de fixer son oeil, j'ai même détourné mon regard. Elle s'est arrêtée immédiatement. Toujours de côté et évitant tout contact visuel - même du coin de l'œil - j'ai attendu, totalement immobile...
Je la sentais réticente, il lui paraissait difficile de croire que je puisse parler le même langage qu'elle, mais elle devait bien reconnaître que j'avais répondu à tous les signaux qu'elle m'avait envoyés. Pour moi, cette partie du processus est toujours la plus excitante. Non pas qu'à y ait le moindre risque que le join-up ne se produise pas, mais parce qu'au moment où il a lieu il démontre la possibilité d'une communication entre l'homme et le cheval, et que le côté miraculeux de cet instant - celui où un animal fuyard accorde sa confiance à un animal combatif, celui où l'homme et le cheval se rejoignent malgré tout ce qui les sépare - n'a pas fini de m'émerveiller.
Chaque fois, je revis cet épisode avec la même intensité, et durant toute ma vie il m'a procuré une égale satisfaction.
La pouliche a fait un premier pas en avant. Je ne la regardais pas, mais je savais qu'elle pesait le pour et le contre, et qu'elle n'allait pas tarder à décider qu'il ne lui restait plus qu'une chose à faire : me rejoindre.
Quelques minutes plus tard, elle se tenait à côté de moi, le bout du nez au niveau de mon épaule. Elle me faisait confiance. C'était pour elle une expérience toute nouvelle et très déconcertante, mais, près de moi, elle se sentait en sécurité et je comprenais son langage.
Lentement, j'ai décrit un cercle sur ma droite et elle m'a suivi. J'ai décrit un autre cercle, dans l'autre sens, et elle ne m'a pas quitté.
Le join-up était particulièrement bien réussi...





Dresseurs
10 règles d'or
Monty Roberts
Pat Parelli
Bino Gentili
M.K Worthington
Andy Booth
Kelly Marks
Bill Dorrance
Leslie Desmond
E de Corbigny

Centaures
Prière du cheval
Ethologie
Choix Poney
Cadre de Vie
Soins
Langage
Plaisir Partagé
Sevrage
Castration
Débourrage
Déferrage
Monte à Cru
Sans Mors
Grattothérapie
Fin de Vie

Divers
Publicité
Statistiques
Liens



Contact famille
Partenaires :
Copyright © Sitecom.biz
Tous droits réservés.




L'équitation douce à votre portée