Cheval poneys et chuchoteurs, ressources ethologie

Accueil

Cavaliers
Allures
Tests Poney
Galops
Les Licols
Comportements
Adresses Utiles
Equitation Western
Brèves Equines
Métiers chevaux
Cerveau cheval
Emotions cheval
Poste hongroise

Eleveurs
Connemara
Curly
Anes
Reproduction
Tatouage
Parage sabots
Races & Robes

Loisirs
Images
Logos portables
Fonds d'écran
Peintures chevaux
Sculptures chevaux
Textes Chevaux
Poèmes Chevaux
Citations Chevaux
Tourisme équestre
Humour équin
Photos humour
Chorale équine
Quizz équin
Lectures
Jeux vidéos

Services
Petites Annonces
bibliographie
Agenda
Annonces Ecolos

Soins
Equithérapie
Nourriture
Maladies
Plantes Toxiques
Blessures
Pharmacie

Courrier

Le CHEM

CHEVAUX AGRESSIFS selon MONTY ROBERTS

Le cheval agressif

Stanley

Je suis allé jusqu'au sac qui contenait mon équipement, j'ai rangé la longue rêne et pris mon lasso. Je suis entré dans l'enclos et je me suis mis aussitôt à faire tournoyer la boucle du lasso. Bien évidemment, ce jeune cheval irlandais n'avait jamais vu un cow-boy auparavant, aussi s'est-il écarté de moi et a-t-il commencé à faire le tour de l'enclos en m'examinant du coin de l'œil.
Assez désorienté par cette boucle de corde qui tournoyait au-dessus de ma tête, il ne se hasarderait plus à me charger.
Il m'a tourné autour pendant quelques secondes, puis je me suis avancé vers lui. Il s'est mis au trot et a commencé à tourner en rond au ras de la barrière. J'ai continué à m'approcher et il a accéléré.
Au moment propice, j'ai lancé la boucle de mon lasso et j'ai attrapé Stanley par l'encolure. C'était une technique typiquement western et j'avais fait ça toute ma vie. Il est devenu comme fou. Il tirait et faisait tout ce qu'il pouvait pour essayer de se débarrasser de cette corde. Son problème, désormais, ce n'était plus moi, c'était le lasso. Il me suffisait de tirer un peu dessus et il repartait de plus belle. Il défoulait toute la fureur qu'il avait emmagasinée.

Cela a duré trente à quarante secondes, puis il s'est calmé et a fini par s'arrêter.

Je me suis coulé jusqu'à lui pour entortiller le lasso autour de sa tête, comme me l'avait enseigné Don Dodge; une technique que j'utilisais depuis plus de trente ans et que nous appelons un come along.
Ainsi, avons-nous pu nous mettre au travail. Ses tendances agressives se sont encore exprimées clairement pendant peut-être cinq minutes. Ensuite, il a commencé à s'apaiser et à me répondre, m'envoyant les premiers signaux que j'attendais de lui, les signes précurseurs du join-up.
Il a braqué une oreille sur moi, se décidant finalement à me montrer un peu de respect. J'ai vu sa langue sortir d'entre ses dents, et il s'est mis à lécher et mâchouiller.
Il était prêt à engager la conversation et je comprenais son langage.

Au bout de sept ou huit minutes, la communication était parfaitement bien établie.
Plutôt que de le débarrasser du lasso et de chercher à réaliser le join-up, j'ai préféré lui laisser le come along, parce qu'il aurait été très dangereux de travailler avec lui dans l'enclos si je lui avais rendu sa totale liberté de mouvements.

Dès qu'il s'est senti à l'aise, je l'ai sellé et il a émis quelques protestations, mais pas trop. Son rythme cardiaque a diminué un peu et il a commencé à me faire confiance.
Je lui ai passé la bride, j'ai attaché les longues rênes et je l'ai conduit assez rudement pendant dix ou douze minutes. Puis j'ai fait entrer mon cavalier et je l'ai aidé à se mettre en selle. Je dois dire qu'il fallait du courage pour monter un tel monstre qui devait avoir la force de deux chevaux normaux.

Maintenant, Stanley se comportait gentiment et je lui prodiguais un tas d'encouragements. Une fois que le cavalier a été bien en selle et a contrôlé la situation, il lui a fait faire le tour de l'enclos, au trot puis au petit galop, pendant un quart d'heure, et Stanley s'en est bien tiré.

J'ai appris ensuite que quand il était devenu très agressif on l'avait logé depuis dans un box sombre. En entendant cela, j'ai été très heureux de l'avoir tiré de son obscurité. Il pourrait désormais faire mentir sa réputation et oublier son traumatisme, s'il était traité convenablement...




Dresseurs
10 règles d'or
Monty Roberts
Pat Parelli
Bino Gentili
M.K Worthington
Andy Booth
Kelly Marks
Bill Dorrance
Leslie Desmond
E de Corbigny

Centaures
Prière du cheval
Ethologie
Choix Poney
Cadre de Vie
Soins
Langage
Plaisir Partagé
Sevrage
Castration
Débourrage
Déferrage
Monte à Cru
Sans Mors
Grattothérapie
Fin de Vie

Divers
Publicité
Statistiques
Liens



Contact famille
Partenaires :
Copyright © Sitecom.biz
Tous droits réservés.


Notre annonceur Déco-2000


L'équitation douce à votre portée