Cheval poneys et chuchoteurs, ressources ethologie

Accueil

Cavaliers
Allures
Tests Poney
Galops
Les Licols
Comportements
Adresses Utiles
Equitation Western
Brèves Equines
Métiers chevaux
Cerveau cheval
Emotions cheval
Poste hongroise

Eleveurs
Connemara
Curly
Anes
Reproduction
Tatouage
Parage sabots
Races & Robes

Loisirs
Images
Logos portables
Fonds d'écran
Peintures chevaux
Sculptures chevaux
Textes Chevaux
Poèmes Chevaux
Citations Chevaux
Tourisme équestre
Humour équin
Photos humour
Chorale équine
Quizz équin
Lectures
Jeux vidéos

Services
Petites Annonces
bibliographie
Agenda
Annonces Ecolos

Soins
Equithérapie
Nourriture
Maladies
Plantes Toxiques
Blessures
Pharmacie

Courrier

Le CHEM

BOUILLON de CULTURE
Souvenirs 

Annie-Noël

St-Auban
Avenue Balard




Bouillon de culture



Loin d'une ville proche, avec peu de moyens de communication, il n'y avait en ce temps-là, aucune structure culturelle à St-Auban.

Exceptionnellement, nous avons vu au cinéma : « Michel Strogoff, l'Appel du Silence, Sœurs d'Armes, Feux de Joie. »
Il a fallu aller à Sisteron pour voir : « Blanche Neige et les 7 nains », ainsi que les premiers Chefs d'Oeuvre de Walt Disney.
«
Pélestor », le cinéma ambulant, proposait des séances, dans sa tournée du Samedi et du Dimanche à St-Auban, des films pour adultes la plupart du temps.

Notre culture, nous l'avons reçue de Papa et Maman ; au repas, il était interdit de parler mais non d'écouter : ce dont nous ne nous privions pas. Quand Papa lisait le journal, nous nous contorsionnions pour regarder la bande dessinée de Mickey, tout en bas de l'avant dernière page. Quand il revenait de voyage, il nous apportait un Journal de Mickey, en anglais ou en italien, ce qui piquait notre curiosité.

Les abonnements à “ Bernadette “ pour moi, et “ Bayard “ pour François, ont été un enrichissement hebdomadaire de connaissances, très attendu. Nous complétions nos lectures contrôlées, par celle des “ Pieds Nickelés “, interdits à la maison mais prêtés par Charles-Guillaume à François, et lus dans les caniveaux ou le champ de blé.

J'obtenais quelquefois de l'extérieur, moi aussi : “ La Semaine de Suzette “ dont les dessins m'enchantaient et profitais avec plaisir du “ Supplément de l'Illustration “ rangé sur la table à journaux du salon ; des photos de pièces de théâtre y figuraient, à l'intérieur de la première et de la dernière page.

Nos parents avaient une grande bibliothèque, avec des titres recouvrant tout domaine. Ils nous étaient prêtés selon notre âge.

Les récompenses en argent pour nos places de premier, étaient économisées pour l'achat de livres lors de notre séjour annuel à Grenoble : je faisais la collection des ouvrages de la “ Comtesse de Ségur “, François celle de “ Jules Vernes “.

Que de jeudis après-midi (sans occasion de sortir) et de dimanches (où il était interdit de le faire) passés à lire, perchée sur la commode de la chambre des filles, assise sur mes jambes repliées, avec vue sur le jardin à travers la porte-fenêtre.

Sourde à tout appel, je voyageais en pensée dans le monde entier, avec le bonheur et l'ivresse de la liberté...




Dresseurs
10 règles d'or
Monty Roberts
Pat Parelli
Bino Gentili
M.K Worthington
Andy Booth
Kelly Marks
Bill Dorrance
Leslie Desmond
E de Corbigny

Centaures
Prière du cheval
Ethologie
Choix Poney
Cadre de Vie
Soins
Langage
Plaisir Partagé
Sevrage
Castration
Débourrage
Déferrage
Monte à Cru
Sans Mors
Grattothérapie
Fin de Vie

Divers
Publicité
Statistiques
Liens



Contact famille
Partenaires :
Copyright © Sitecom.biz
Tous droits réservés.




L'équitation douce à votre portée